• L’ancien quartier français de Hanoi
  • L’ancien quartier français de Hanoi

  • Mis à jour le 3 Oct, 2019       Par: La Rédaction
  • A deux pas du lac Hoan Kiem partez découvrir l’ancien quartier français de Hanoi qui abrite certains des plus beaux vestiges de la présence française. Un quartier unique qui dénote avec le reste de la capitale. Ici l’ancien et le nouveau se marient harmonieusement diffusant un charme subtil à la capitale millénaire du Vietnam.

    Histoire de l’ancien quartier français de Hanoi

    quartier français Hanoi magasins

    L’arrivée des Français à Hanoi en 1873 marqua le début d’un nouvel urbanisme, fierté du domaine colonial français. Cette architecture triomphante, pivot de la gouvernance française en Indochine, voulait concrétiser la puissance coloniale dans la pierre. Afin d’accueillir les premiers colons, les autorités coloniales décidèrent d’engager de grands travaux d’aménagement urbain au sud et sud-est du lac Hoan Kiem fondé sur le concept de la ville-jardin, valorisant les nombreux lacs qui marquent l'identité paysagère de Hanoi. Des rues perpendiculaires sont alors aménagées contrastant avec les ruelles entrelacées du vieux quartier commerçant. Des villas et des bâtiments administratifs sont construites, les autorités coloniales détruisent une très vieille pagode bouddhiste datant du XIème siècle pour édifier en 1886 la cathédrale Saint Joseph.

    cathédrale Saint Joseph Hanoi

    Cette cathédrale fût le symbole de la toute puissance française et du mépris colonial. A travers toutes ces imposantes réalisations on veut montrer sa présence coloniale durable au Vietnam. De 1900 à 1920, on voit émerger un quartier français avec une imposition stricte de l’architecture française. Un opéra, des grands magasins, des hôtels, des cafés, des cinémas et des restaurants donnèrent des airs de Paris à la capitale de l’Indochine française. 

    Les grands magasins de la rue Paul Bert

    quartier français Hanoi rue paul bert

    La rue Paul Bert, actuellement rue Trang Tien, est la voie commerçante du quartier français, allant du lac Hoan Kiem à l’opéra de Hanoi. Les grands magasins s’y installèrent comme le Magasin Chaffanjon, celui de Poinsard et Veyret, le Comptoir d'Extrême Orient, ou les Grands Magasins Réunis. La bourgeoisie française mais également vietnamienne aimait y venir faire des achats. La ruePaul Bert était encombrée de fiacres, d’automobiles et de pousse-pousse. Un lieu de promenade très apprécié et qui pouvait se prolonger sur les rives du poétique lac Hoan Kiem. Aujourd’hui encore la rue Trang Tien demeure une des rues les plus commerçantes de la capitale où les boutiques rivalisent d’élégance.

    L’opéra de Hanoi, pièce majeure de l’ancien quartier français de Hanoi

    quartier français Hanoi opéra

    Situé en plein cœur de la capitale, l’opéra de Hanoi fût à l’époque l’éminent représentant de l’architecture française. Inspiré de l'architecture de l'opéra Garnier de Paris, l’opéra de Hanoi ouvrit ses portes en 1911 après dix ans de travaux. Cette pièce maîtresse de l’ancien quartier français de Hanoi se distingue par sa splendeur coloniale et son élégance intemporelle. Chaque lundi et vendredi de 10h30 à 12h, ce fameux endroit ouvre ses portes aux visiteurs pour une visite guidée. C’est l’occasion d’admirer l’architecture intérieure de style néo-renaissance et de découvrir la salle de spectacle, véritable bonbonnière reprenant le modèle des théâtres dits « à l’italienne ». Lors de cette visite, vous découvrirez que l’opéra de Hanoi est un haut-lieu historique qui a accueilli les grands événements du pays notamment celui du 17 août 1945 lorsqu’une réunion publique a été organisée pour présenter le Front de l’Indépendance du Vietnam, le Vietminh. 

    Renseignez-vous sur la programmation en cours lors de votre séjour à Hanoi afin d’assister à une des nombreuses manifestations culturelles de l’opéra de Hanoi.

    D'autres emblèmes de l’ancien quartier 

    quartier français Hanoi hôtel métropole

    + L’hôtel Sofitel Legend Metropole, construit en 1901 cet hôtel de légende où palpite l’histoire de l’Indochine distille un luxe colonial au charme unique au coeur de Hanoi. Grande dame de l'Asie du sud-est, le Sofitel Legend Metropole de Hanoi vous invite à découvrir sa splendeur d’antan et son élégance intemporelle. Vous apprécierez sa façade blanche immaculée, ses deux Citroën tractions avant bleues garées devant l’établissement et sa terrasse très parisienne. Depuis sa création, il s’est hissé au top des lieux de villégiatures préférées des personnalités politiques comme artistiques.

    quartier français Hanoi maison hôte gouvernement

    + Presque en face, vous pouvez admirer l’ancienne résidence supérieure du Tonkin construite en 1919 par l’architecte Adolphe Bussy. Un bâtiment d’une rare élégance qui se distingue par son imposante grille d'entrée, la rampe d'accès, l'escalier d'honneur et surtout la superbe marquise en verre. Le style fait penser à un hôtel particulier du second empire. La résidence supérieure du Tonkin est devenue maison d'hôtes du gouvernement vietnamien

    quartier français Hanoi ancienne banque

    + A quelques mètres se trouve l'ancienne Banque d'Indochine au Tonkin. Construite en 1930 par Georges-André Trouvé, cet imposant bâtiment mêle motifs Art Déco et citations indochinoises et constitue l'un des édifices les plus étonnants du style colonial.

    quartier français Hanoi université Indochine

    + L’ancienne université d’Indochine devenue l’université nationale du Vietnam est un autre édifice emblématique de l’ancien quartier français de Hanoi. Edifiée par les Français le 16 mai 1906 à Hanoi, la première institution universitaire au Vietnam forma à presque tous les domaines nécessaires au développement du pays : la médecine, le droit, les beaux-arts, le commerce, l’agriculture et la sylviculture, les travaux publics et la pédagogie. Jusqu’en 1945, le système d’enseignement supérieur en Indochine fut très complet et très bien organisé et Hanoi devint un centre éducatif dans tout l’empire colonial français. L’université d’Indochine est le premier exemple du mouvement architectural indochinois, dont l’investigateur est l’architecte Ernest Hébrard.

    Vous ne voudriez pas manquer :

    >> Le vieux quartier de Hanoi au fil de près de 100 ans

    >> Top des 10 ouvrages centenaires de l’architecture française à Hanoi 


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image

Articles similaires