• Les tunnels de Vinh Moc, symboles de la résistance vietnamienne
  • Les tunnels de Vinh Moc, symboles de la résistance vietnamienne

  • Mis à jour le 19 Jul, 2021       Par: La Rédaction
  • Situés à une douzaine de kilomètres de l’ancienne zone démilitarisée, connue sous les initiales DMZ, les tunnels de Vinh Moc symbolisent la résistance du peuple vietnamien durant la guerre du Vietnam. Secrètement construite entre 1966 et 1967 par les habitants, cette véritable ville souterraine servie de refuge aux civils pour se protéger des bombardements massifs de l’armée américaine. Une visite à ne pas manquer lors de votre séjour dans le Centre du Vietnam.

    Histoire des tunnels de Vinh Moc

    unnels de Vinh Moc Vietnam système.jpg

    Au contraire des fameux tunnels de Cu Chi, situés dans le Sud du Vietnam et qui permettaient un soutien logistique aux combattants Vietminh puis Vietcong, les tunnels de Vinh Moc, plus petits, ont été construits pour abriter les habitants des bombardements intenses des communes de Son Trung et Son Ha de la province de Quang Tri. Ces deux communes étaient soupçonnées par l’armée américaine de fournir de l’aide aux soldats de l’armée populaire nord-vietnamienne. Aussi, à partir de 1965 la zone a été massivement bombardée par l’US Air Force. Les habitants ont alors commencé à construire un réseau de tunnels pour se protéger des bombardements américains.

    tunnels de Vinh Moc Vietnam salle abri

    De nuit, à la main, avec des outils rudimentaires, ils ont construit un réseau de tunnels sur 3 niveaux, jusqu’à 23 mètres de profondeur, avec 13 entrées / sorties dont 7 menant à la côte. Le calcaire est doux à creuser mais structurellement solide. Les tunnels courent souvent en zigzag, en forme de Z pour créer de solides plis, en utilisant le mur du sol pour bloquer le chemin de l'explosion de la bombe. Cela a permis à près de 80 familles de trouver refuge dans ces tunnels, soit près de 300 personnes. Le complexe constituait une véritable ville, avec des puits, des salles de réunion, des salles de classe, des cuisines, des chambres pour chaque famille et même un hôpital qui a vu naître 17 enfants ! L’armée américaine a largué plus de 9 000 tonnes de bombes dans la région mais aucun villageois n’est mort à cause de ces bombardements. Les villageois ont vécu dans ce réseau de tunnels jusqu’en 1972. Ils ne sortaient que la nuit pour cultiver leurs terres, pour pêcher ou cuisiner.

    Visiter les tunnels de Vinh Moc

    /tunnels de Vinh Moc Vietnam visite

    Aujourd'hui, les tunnels sont une attraction touristique et peuvent être visités. Ils font partie des vestiges historiques de la zone démilitarisée (DMZ) qui était une ligne de démarcation entre le Nord et le Sud tracée au niveau du 17e parallèle lors de la partition du pays à la suite des Accords de Genève signés le 20 juillet 1954. Les tunnels de Vinh Moc peuvent se visiter individuellement ou lors d’une excursion d’une journée avec un guide au départ de Hué, l’ancienne cité impériale classée à l’Unesco et située à une centaine de kilomètres au Sud. S’enfoncer dans les entrailles des tunnels de Vinh Moc vous permettra de vous rendre compte comment difficiles furent les conditions de vie pour les familles qui y trouvèrent refuge. On ne peut qu’être admiratif de l’ingénierie et de la persévérance de ces habitants. Visiter les tunnels de Vinh Moc est un peu plus confortable que les tunnels de Cu Chi près de Ho Chi Minh-Ville, en raison du climat plus sec et parce qu’ils sont moins étroits.

    La visite des tunnels de Vinh Moc se combine parfaitement avec les visites de :

    - Le pont Hien Luong reconnu monument historique et classé vestige national spécial. Ce pont construit par les Français en 1950 et qui enjambe la rivière Ben Hai symbolisait la ligne de démarcation entre le Nord et le Sud du Vietnam.

    Pont de Hien Luong, Quang Tri, 17è parallèlle

    - Le cimetière militaire Truong Son qui situé sur une colline s’étale au milieu de 8 autres collines, ressemblant vu du ciel à un lotus à 8 pétales. Ce cimetière abrite plus de 10 000 tombes de combattants révolutionnaires dans un superbe parc forestier de 4 hectares. Chaque année, environ 20 000 visiteurs viennent se recueillir et honorer la mémoire des combattants morts pour la patrie.

    - La base américaine de de Khe Sanh fut le siège le plus célèbre de la guerre du Vietnam. Le siège de Khe Sanh, qui dura 75 jours, causa la mort de 10 000 Vietnamiens et 500 Américains. Aujourd’hui, le site est occupé par un petit musée, où sont exposés de vieilles photographies et où est bien expliqué ce siège sanglant. Dehors, on peut voir des bunkers reconstruits, des avions et des hélicoptères américains.

    Khe Sanh Quang Tri, base américaine

    - Le rockpile est un piton rocheux de 230 mètres de haut, accessible uniquement par hélicoptère, qui était un important poste d'observation et base d'artillerie de l’armée américaine. Situé à la jonction de cinq vallées principales à moins de dix kilomètres de la DMZ très disputée, le rockpile offrait une vue imprenable sur les environs, y compris plusieurs routes d'infiltration clés.

    Ces articles pourraient vous intéresser aussi

    >> Les guerres contemporaines au Vietnam – top des sites et musées à voir
    >> Que voir dans la zone démilitarisée (DMZ) au Vietnam aux alentours de Hue ?


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image

02 Commentaires

Excellent article, très instructif !
RépondreVoir tous les commentaires(1)

Code anti-spam Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image

Authentik Vietnam
Authentik Vietnam - Jul 26, 2021
Merci de votre soutien! Ca nous encourage beucoups à travailler pour apporter des beaux articles pour les auditeurs Sincères salutations L'équipe d'Authentik Vietnam

Articles similaires