• La rue, le spectacle de la vie au Vietnam
  • La rue, le spectacle de la vie au Vietnam

  • Mis à jour le 10 Dec, 2021       Par: Admin
  • Au Vietnam, la rue est véritablement un lieu de vie à part entière. C’est le spectacle de la vie ! Pour le voyageur fraîchement débarqué, la rue et ses scènes de vie atypiques n’ont de cesse de le surprendre et d’exciter sa curiosité. Que se passe t-il donc dans la rue au Vietnam pour tant étonner les voyageurs ?

    Dans la rue, on y mange et on y boit
    Dans la rue, on y commerce
    La rue, salle de sport à ciel ouvert
    La rue, une extension de la maison

    ***

    Dans la rue, on y mange et on y boit

    Boire dans la rue au Vietnam

    Au Vietnam, les trottoirs ne servent pas seulement au stationnement des scooters et au déambulement des piétons. Bien souvent, ils sont investis par une multitude de cuisines de rue créant dans certains quartiers un vaste restaurant à ciel ouvert. Un brasero, des marmites, quelques petits tabourets et tables en plastique et le tour est joué. Sans chi chi, en toute simplicité et en toute convivialité on peut se régaler d’une grande variété de spécialités vietnamiennes à même le trottoir. Seul, en couple, en famille ou en famille, manger dans la rue est une véritable institution, un art de vivre à part entière. Hanoï peut d’ailleurs s’enorgueillir d’être la capitale de la street food au Vietnam et même en Asie du Sud-Est.

    On petit-déjeune, on déjeune, on dîne dans la rue et on aime aussi y boire. Toute la journée, les Vietnamiens apprécient de pouvoir se retrouver dans la rue pour boire un café, un jus de fruit frais ou un thé glacé. En fin de journée, les bia hoi ou microbrasseries investissent les trottoirs pour servir à leurs clients une bière localement brassée, légère et très bon marché. Les Vietnamiens raffolent de se retrouver dans la rue pour descendre quelques verres de bière après une journée de travail. Dans le vieux quartier de Hanoï, il y a même un coin de rue dédié à cela où locaux et touristes aiment à se retrouver pour boire quelques verres dans une ambiance joyeuse et décontractée. Rendez-vous donc au croisement des rues Ta Hien et Luong Ngoc Quyen pour vivre une expérience de voyage mémorable.

    Dans la rue, on y commerce

    Commerce dans la rue au Vietnam

    Au Vietnam le commerce ne se limite pas aux boutiques. La rue est une vaste zone commerciale où pléthore de vendeurs y ont élu domicile. A même le trottoir, vendeuses ambulantes posent palanche ou mettent sur béquille leurs vélos pour proposer fleurs, fruits, légumes, viandes, céramiques, vêtements etc. A ceux qui boivent un café ou un thé en terrasse on propose de leur cirer leurs chaussures, de leur vendre un ticket de loterie ou d’acheter le journal. Des salons de coiffure pour homme, des réparateurs vélo et moto, s’improvisent sur le trottoir. L’image des vendeurs de rue reste toujours l’incarnation d’une tradition culturelle au Vietnam. La marchandise  des boutiques débordent largement sur les trottoirs comme il est d’usage dans le vieux quartier de Hanoï, celui des 36 corporations, où chaque rue est dédiée à un commerce spécifique. Les marchés ne dérogent pas à la règle. Voyez à Saïgon comment le commerce du marché Ben Thanh déborde largement dans ses rues adjacentes.

    La rue, salle de sport à ciel ouvert

    La rue, salle de sport à ciel

    Très tôt le matin, avant même les premières lueurs du jour, certaines rues des villes vietnamiennes se transforment en salle de sport à ciel ouvert. Les Vietnamiens ont l’habitude de se lever très tôt et de faire de l’exercice avant de véritablement commencer la journée. Les femmes, souvent âgées, aiment à pratiquer en groupe le tai-chi dans une chorégraphie gracieuse. De tout âge, on aime marcher comme autour du lac Hoan Kiem à Hanoi où certains on carrément descendu dans la rue banc de musculation et haltères. Entre amis, on aime jouer au badminton, au volley ball ou au « da cau ». Ce jeu qui ressemble à un « foot-badminton » et qui est pratiqué au Vietnam depuis des siècles, consiste à s’échanger un volant en utilisant les pieds principalement mais également les autres parties du corps sauf les mains. Bien sûr, après s’être bien dégourdi, les Vietnamiens aiment prendre ensuite leur petit-déjeuner dans … la rue !  

    La rue, une extension de la maison

    Extension maison Vietnam

    Au Vietnam, la rue est très souvent une extension de la maison. Le salon d’une maison vietnamienne est très souvent ouverte sur la rue, ne cachant rien de son intérieur qui se compose généralement d’une grande armoire à télé, d’une table basse et de bancs en bois ou d’un canapé pour recevoir les invités. Dans le prolongement du salon, on peut apercevoir la cuisine. Les Vietnamiens ne cachent rien de leur intimité et il n’est pas rare en se baladant dans la rue de voir une famille prendre son repas. La frontière entre la rue et la maison est très fine. Le pas de la porte d’une maison peut tenir lieu de boutique, servir de stand pour vendre quelques babioles, du thé, du café, des cigarettes ou des légumes. En ville, les logements peuvent être exigus ou offrant peu d’intimité puisque partagés avec plusieurs membres de la famille. La rue offre alors un espace de liberté. Il suffit parfois de juste s’accroupir sur son pas de porte et de passer des heures à regarder ce qu’il se passe dans la rue ou de discuter avec ses voisins.

    VOUS AIMEREZ ÉGALEMENT:

    >> Top 10 des sites incontournables à ne pas manquer au Vietnam


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image

Articles similaires