• Le retour de l’áo dài traditionnel à cinq pièces
  • Le retour de l’áo dài traditionnel à cinq pièces - 30

  • Mis à jour le 10 Juin, 2024       Par: Nina

À l’occasion du 280e anniversaire (1744 - 2024) de l’époque où le roi vietnamien Nguyên Phúc Khoát a créé la tunique à cinq pièces comme vêtement pour les habitants de Ðàng trong, et plus tard, sous le règne du roi Minh Mang (1791-1841), cette tunique a été choisie comme costume national. Nous célébrons le retour de l’áo dài traditionnel à cinq pièces.

Table des Contenus[Masquer]

Un voyage dans le temps

En 1744, le roi Nguyên Phúc Khoát a introduit la tunique à cinq pièces, destinée à devenir un symbole vestimentaire distinctif pour les habitants de Ðàng trong, une région située dans le sud du Vietnam. Cette tunique, appelée « áo dài ngu thân », se composait de cinq pièces de tissu, chacune revêtent une signification particulière. Les cinq pièces de la tunique symbolisaient les cinq éléments fondamentaux de l’univers selon la philosophie orientale : le métal, le bois, l’eau, le feu et la terre. Ces éléments sont considérés comme les composants essentiels de l’univers, interagissant entre eux pour créer l’harmonie et l’équilibre. En intégrant ces éléments dans la tunique, le roi voulait non seulement créer un vêtement distinctif, mais aussi infuser une profonde signification cosmologique et philosophique dans l’habit quotidien des habitants.

                                ao dai a cinq pieces, tunique a cinq pieces

En plus de représenter les éléments, les cinq pièces symbolisaient également les cinq vertus cardinales confucéennes : la bienveillance (nhân), la droiture (nghia), la bienséance (lê), la sagesse (trí), la fidélité (tín). Ces vertus, essentielles à la morale et à l’éthique confucéennes, étaient destinées à guider la conduite des individus et à promouvoir une société harmonieuse et juste. En portant la tunique à cinq pièces, les habitants étaient constamment rappelés de vivre selon ces vertus, renforçant ainsi les valeurs morales et culturelles au sein de la communauté. 

L’áo dài et son évolution : Un héritage culturel vietnamien

La tunique à cinq pièces se distinguait également par sa conception élégante et sophistiquée. Le vêtement comportait généralement des manches longues et était porté par-dessus un pantalon. Les cinq panneaux de tissu étaient arrangés de manière à créer un effet fluide et gracieux, accentuant la silhouette et le port de celui ou celle qui le portait. Ce design unique combinait à la fois esthétique et symbolisme, faisant de la tunique à cinq pièces un vêtement à la fois beau et profondément significatif. 

L’adoption nationale sous le règne de Minh Mang

Sous le règne du roi Minh Mang (1820-1841), la tunique à cinq pièces a été officiellement adoptée comme costume national du Vietnam. Ce choix visait à renforcer l’identité culturelle vietnamienne et à unifier le pays sous une seule tradition vestimentaire. En adoptant cette tunique comme symbole national, le roi Minh Mang cherchait à consolider la cohésion nationale et à promouvoir un sentiment d’unité et de fierté parmi le peuple vietnamien. 

ao dai sous le regne de Minh Mang, ao dai vietnamien, tunique a cinq pieces

Période coloniale française (1858-1954)

Pendant la colonisation française, l’áo dài vietnamien a subi des influences occidentales. Les designers vietnamiens ont commencé à expérimenter avec des éléments européens, introduisant des cols hauts et des manches plus ajustées. Le style de l’áo dài a évolué pour devenir plus près du corps, accentuant la silhouette féminine. Cette période a marqué le début de l’áo dài moderne, tout en conservant les caractéristiques essentielles de la tunique traditionnelle. 

ao-dai-periode-coloniale-francais

L’áo dài Lemur (1930s)

Dans les années 1939, le peintre et designer Cát Tuòng, également connu sous le nom de Lemur, a révolutionné l’áo dài en introduisant des éléments de la mode parisienne. Il a créé une version plus sophistiquée et moderne de la tunique, en utilisant des tissus luxueux et en ajoutant des motifs floraux et des couleurs vives. Cette nouvelle version, connue sous le nom d’Áo dài Lemur, a été bien accueillie par la bourgeoisie vietnamienne, marquant une étape importante de l’évolution de la tunique. 

ao dai lemur, ao dai vietnam, tunique vietnamienne, tunique traditionnelle vietnamienne

L’áo dài Trân Lê Xuân (1950-1960)

Dans les années 1950 et 1960, l’áo dài a encore évolué sous l’influence de Trân Lê Xuân, plus connue sous le nom de Madame Nhu, l’épouse du conseiller politique du président Ngô Ðình Diêm. Elle a introduit un style plus audacieux et féminin, avec des coupes plus serrées et des manches courtes. Cette version de l’áo dài a été perçue comme une fusion entre tradition et modernité et a contribué à populariser la tunique à l’international. 

áo dài Trân Lê Xuân, ao dai vietnam

L’áo dài moderne (depuis 1970)

Depuis les années 1970, l’áo dài continue d’évoluer pour s’adapter aux tendances contemporaines tout en préservant ses caractéristiques traditionnelles. Les designers modernes ont introduit des variations dans les tissus, les couleurs et les motifs. Par exemple, les tissus synthétiques et les broderies complexes sont devenus courants. De plus, les motifs traditionnels tels que les dragons, les phénix et les fleurs de lotus sont souvent intégrés dans les designs modernes. 

ao dai moderne, ao dai vietnamien, ao dai traditionel, tunique traditionnelle vietnamienne

Aujourd’hui, l’áo dài est porté lors des diverses occasions, allant des cérémonies officielles aux événements quotidiens, en passant par les mariages et les célébrations culturelles. Les hommes et les femmes portent l’áo dài, bien que les styles varient légèrement en fonction du genre. Les versions modernes de l’áo dài pour femmes sont souvent ajustées pour souligner la silhouette, tandis que celles pour hommes ont tendance à être plus amples et droites. 

Le retour de l’áo dài ngu thân

L’évolution del’áo dài vietnamien est un reflet de l’histoire riche et diversifiée du Vietnam. De sa création sous le règne de Nguyên Phúc Khoát à son adoption comme costume national sous Minh Mang, et à travers les influences coloniales et modernes, l’áo dài a su conserver son essence tout en s’adaptant aux changements. 

Les designers modernes vietnamiens, en revisistant l’áo dài ngu thân, ont réussi à le ramener sur le devant de la scène, notamment lors des prestigieux défilés de mode. Ces créations, souvent élaborées à partir de soies luxueuses et ornées de broderies délicates, défilent fièrement sur les podiums, mettent en lumière l’élégance intemporelle de cette unique. Les modèles, portant ces pièces avec grâce, captivent les regards et inspirent une nouvelle génération de passionnés de mode, qui voient en l’áo dài ngu thân une fusion parfaite entre tradition et modernité. 

Cependant, le renouveau de l’áo dài ngu thân ne se limite pas aux scènes glamour des défilés de mode. Dans la vie quotidienne, de plus en plus de vietnamiens adoptent cette tunique comme vêtement de tous les jours, redécouvrant ainsi une part essentielle de leur héritage culturel. Que ce soit pour aller au travail, assister à des réunions familiales ou simplement flâner dans les rues l’áo dài ngu thân est porté avec fierté par les hommes et les femmes de toutes les générations.

ao dai ngu than quotidien, ao dai vietnam

Les matières utilisées varient désormais du coton léger au lin, rendant l’áo dài ngu thân non seulement esthétique mais aussi confortable et pratique pour une utilisation quotidienne. Les motifs traditionnels, tels que les fleurs de lotus, les motifs géométriques, sont souvent intégrés de manière subtile, ajoutant une touche de raffinement à chaque tenue. Cette réintégration de l’áo dài ngu thân dans la vie quotidienne est également facilitée par des coupes plus modernes et des adaptations fonctionnelles, comme des manches trois-quarts et des fentes latérales plus pratiques. 

ao dai a cinq pieces vietnamien

Les événements culturels, les fêtes nationales et les célébrations familiales voient également une résurgence de cette tunique traditionnelle. Porter l’áo dài ngu thân lors de ces occasions spéciales est devenu un moyen pour les Vietnamiens de montrer leur respect pour les traditions tout en célébrant leur identité nationale. Les jeunes générations, en particulier, adoptent ce vêtement avec enthousiasme, contribuant ainsi à perpétuer une coutume vieille de plusieurs siècles.

En somme, le retour de l’áo dài ngu thân dans la vie quotidienne, des scènes de défilés de mode jusqu’aux rues animées du Vietnam, illustre une renaissance culturelle profondément ancrée dans le respect et l’amour des traditions. Ce phénomène transcende les simples tendances vestimentaires pour devenir un véritable mouvement de redécouverte et de valorisation du patrimoine vietnamien, liant étroitement le passé glorieux au présent dynamique. 

Vous aimeriez aussi : 

>> Le ao dai vietnamien, le charme éternel

>> La femme vietnamienne, gardienne des traditions vestimentaires

>> Chapeau conique des Vietnamiens

 


Partager

Commentaire


Entrez le résultat du calcul suivant

Articles similaires


Nouveautés

/voyage-sportif-vietnam
Voyage sportif au Vietnam

le 14 Juin, 2024 &nbsp&nbsp &nbsp&nbsp

/nem-vietnamien-et-ses-histoires
Le Nem vietnamien et ses histoires inédites

le 13 Juin, 2024 &nbsp&nbsp &nbsp&nbsp

Lire la suite