• Les Hmong au Laos
  • Les Hmong au Laos

  • Mis à jour le 28 Mai, 2020       Par: La Rédaction
  • Les Hmong fait partie de la belle mosaïque ethnique du Laos riche de près de 80 ethnies. Fiers, rebelles, indépendants, grands travailleurs, coriaces au combat, les Hmong sont un peuple fascinant qui excitera votre curiosité lors de votre prochain voyage au Laos. N’hésitez pas à partir à leur rencontre pour connaître leur histoire et leur culture passionnantes.

    L’histoire des Hmong au Laos

    Avec une population estimée à environ 320 000 individus, les Hmong sont le groupe le plus important des Lao Soung (les Lao du haut). Les Hmong sont originaires de Chine, des régions montagneuses de la province de Guizhou, d’où ils ont migré il y a environ deux cent ans pour s’installer en Birmanie, en Thaïlande, au Vietnam et au Laos. Peuple rebelle épris de liberté, les Hmong se sont installés dans les altitudes et les régions reculées. Travailleurs acharnés et excellents agriculteurs les Hmong ont su conquérir des territoires enclavés où ils aimaient y vivre en petits royaumes. Durant l’Indochine française, les Hmong du Laos, plus particulièrement ceux de la province de Xieng Khouang à l’est, fournissait de très grandes quantités d’opium génératrices de revenus capitaux pour le financement de l'administration française. Le souci de préserver leur identité culturelle et leur indépendance les a amenés à s'engager dans divers conflits. Beaucoup se sont engagés contre les communistes aux côtés des Français pendant la guerre d’Indochine puis des Américains pendant la guerre du Vietnam.

    L’implication des Hmong dans la guerre du Vietnam

    Afin de combattre la présence des soldats nord-vietnamiens au Laos, l’armée américaine recrute des guérilleros Hmong dès 1962 connus pour leur efficacité à se déplacer en milieu hostile. Cette opération appelée « US Secret War » a été financée par la CIA. Elle consistait à sécuriser la zone et à récupérer les pilotes américains abattus en venant bombarder la piste Ho Chi Minh. Après la fin de la guerre du Vietnam, plusieurs milliers de combattants Hmong ont continué de se battre contre le régime communiste de Vientiane. Environ 300 000 civils Hmong fuirent vers la Thaïlande voisine en 1975, à la fin du conflit. Les plus chanceux parvinrent à obtenir le statut de réfugié aux Etats-Unis, en France, au Canada.

    Les Hmong en Guyane

    Beaucoup de Hmong au Laos traqués par les communistes laotiens à la fin de la guerre du Vietnam trouvèrent refuge en Guyane française. Ils représentent aujourd'hui 2 % de la population guyanaise, et sont surtout les premiers cultivateurs du territoire. Sur 20.000 demandeurs d'asile Hmong, la Guyane en accueillit un millier de 1977 à 1988.

    Où rencontrer les Hmong au Laos ?

    Au Laos, les Hmong vivent essentiellement dans les régions montagneuses du nord du pays. Vous pouvez les rencontrer dans les alentours de Luang Prabang où ils vivent de dans de petits villages perdus dans la jungle. Profitez de votre séjour dans la province de Xieng Khouang pour découvrir la fameuse plaine des jarres, récemment classée à l’Unesco, et pour randonner à travers les nombreux hameaux Hmong. Il y a également d’importantes communautés Hmong dans la province de Hua Phan, au nord-est, où l’on peut admirer le travail fabuleux accompli pour rendre cultivable un relief très accidenté. Faîtes l’expérience de partir en randonnée sur au moins deux jours pour passer la nuit dans un village Hmong et de dormir chez l’habitant. Une belle façon d’appréhender la culture Hmong !

    Les croyances des Hmong

    Quoiqu’une partie d’entre eux ait été convertie au christianisme, la plupart des Hmong pratiquent leur religion traditionnelle animiste. D’après leurs croyances, les Hmong pense qu’en chaque être demeure plusieurs âmes dont la présence est indispensable à la santé et au fonctionnement régulier du corps. Chaque village a son chamanes qui a la lourde tâche, entre autres, de rétablir ces équilibres lorsqu’ils sont rompus, en communiquant avec les puissances invisibles afin d’accomplir les rites de guérison adéquats. Selon la croyance traditionnelle, les Hmong possèdent douze âmes à la naissance dont les trois les plus importantes surviennent lors du décès. 

    Le jour de l’an Hmong

    Le jour de l’an Hmong est l’une des plus importantes fêtes traditionnelles au Laos. Il a eu lieu tous les ans, selon le calendrier, à la fin du mois de novembre ou au début du mois du décembre. Le jour de l’an Hmong marque la fin de la saison de la récolte duriz et des travaux des champs et le début d’un repos bien mérité après des mois d’un dur labeur. Plusieurs jours de festivités sont consacrés à célébrer la nouvelle année rythmés par des musiques, des danses et des chants traditionnels. On peut alors apprécier la virtuosité des joueurs de khêne, un instrument de musique traditionnel qui vien tout juste d’être inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Durant ces festivités les femmes Hmong arborent leur plus beaux costumes traditionnels et rivalisent d’élégance et de beauté. Certains hommes ont également revêtu leurs habits traditionnels et vont tenter de séduire les jolies Hmong en jouant avec elles au jeux de la balle appelé « pao ». C'est une sorte de jeu de séduction où hommes et femmes, habillés en costumes traditionnels, sont face à face. L'homme jette une balle de chiffon à une femme pour exprimer son attirance pour elle. Si elle rattrape l'objet, elle est également intéressée. Les plus grands rassemblements Hmong pour célébrer la nouvelle année se déroulent dans le nord du Laos, principalement dans les provinces de Luang Prabang, Xieng Khouang et Xaysomboun.

    Vous ne voudriez pas manquer:

    >> Les 10 conseils et astuces pour réussir son voyage au Laos


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image