• Danses, musiques et chants traditionnels du Laos
  • Danses, musiques et chants traditionnels du Laos

  • Mis à jour le 17 Mars, 2020       Par: La Rédaction
  • Les Laotiens sont un peuple très festif qui ne perd pas une occasion pour célébrer quelque chose et faire la fête. Fête qui invariablement est rythmée par les danses,  musiques et chants traditionnels que nous vous invitons à découvrir maintenant et lors de votre prochain voyage dans ce pays si attachant.

    La vie musicale laotienne

    La vie musicale et rituelle est intimement liée au cycle de la vie (naissance, mariage, mort), aux aléas du quotidien (maladies, construction d’une nouvelle maison) et au cycle agraire (récolte, plantation, nouvel an). La musique traditionnelle au Laos fait partie intégrante de la vie sociale, familiale et religieuse. Elle participe aux cérémonies rituelles, les ponctue et les structure. Sans tomber dans la caricature, les Laotiens sont de manière générale un peuple festif qui aime passer du bon temps et toute occasion est bonne pour chanter et danser. Que ce soit en ville ou à la campagne, la musique est omuprésente et viendra vous chatouiller les oreilles.

    La musique de l’ancienne cour de Luang Prabang

    Longtemps capitale du Royaume du Laos et le siège de la cour royale, Luang Prabang possédait une excellence artistique renommée à travers le pays et au-delà de ses frontières. Les musiciens de la cour accompagnaient quotidiennement la famille royale et étaient invités à joueur à tout moment de la journée pour distraire la famille royale où pour les grandes occasions. Les artistes récitaient des pièces poétiques et des pièces épiques, souvent inspirées du Phra Lak Phra Lam, une adaptation laotienne du Ramayana, accompagnées par un orchestre, appelé Pinphat (forme originale khmère), composé de deux xylophones "ranat ek" et "ranat oum", d'un ou deux ensembles circulaires de gongs à bulbe appelés "kong wong", d'une paire de gros tambours nommés "Kong Tat" et d'un petit double tambour appelé "Tapon" ", d’une flûte droite" Sing "ou de cymbales" Khroui ", accompagnées par un ou deux solistes alternant avec les parties instrumentales.  

    Lors de votre séjour à Luang Prabang, ne manquez pas d’assister à une représentation du Phralak Phra Lam. Un spectacle envoûtant qui se déroule dans le théâtre de l'ancien palais royal de Luang Prabang, qui était autrefois utilisé comme salle de bal royale et salle de réception.

    Ensemble  instrumental  Mahori ou Mohori 

    Le "mohori", (un mot d'origine thaïlandaise) est un ensemble instrumental qui joue de la musique de cour, séparé de toute fonction rituelle et n'ayant d'autre but que le divertissement. Il se compose de xylophones "ranat ek" et "ranat oum", de violes droites "So I" et "So O", d'un ou deux kong wong, d'un petit double tambour appelé "Tapon", et de cymbales ou "Sing" et "Blood". Souvent, d'autres instruments d'origines similaires seront également joués, tels que le "khim", la table de cithare et la flûte traversière, rappelant la musique chinoise et le groupe thaï "mohori", dont leur musique est très proche. Les chansons, en solo ou en chœur, alternent avec les parties instrumentales.

    L’orge à bouche, le fameux khene

    Cet instrument polyphonique très ancien qui remonterait à l’âge du bronze est le plus important de la musique laotienne, élevé au rang d’instrument national. Cet orgue à bouche a de quoi surprendre le néophyte par son allure que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. En effet, cet instrument, qui ressemble à une flûte de Pan, est composée de tubes en bambou de longueur variable comportant chacun une anche métallique. Pour émettre un son, le joueur de khene souffle dans l’instrument par l’intermédiaire d’une poche à air et le son produit est fonction de la taille du tuyau. Le khene comporte huit tuyaux pour les plus simples, et seize pour les plus employés.  Partout au Laos, le khene est de coutume lors des fêtes de village et la tradition exige que tous les villageois présents se comportent à son écoute comme des acteurs des chants et des danses plutôt que comme des spectateurs. Le khene est connu pour être un instrument de musique qui reflète la vie, l’âme et la culture du pays en favorisant la cohésion familiale et sociale. En 2017, la musique du khene du peuple lao a été inscrit dans la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l’Unesco.

    Lam Vong, la danse nationale laotienne

    Lam Vong est une danse folklorique très populaire au Laos mais également chez ses voisins cambodgiens et thaïlandais. Lors de votre voyage au Laos vous aurez certainement l’occasion de tomber sur une fête privée, une cérémonie ou une fête de village au cours de laquelle les participants danse le Lam Vong, danse traditionnelle très prisée des Laotiens. Le Lam Vong est une danse en cercle basée sur les paroles d’une chanson folklorique ou le rythme d’un instrument comme le tambour ou le gong. Hommes et femmes tournent, dans un même cercle, à un rythme lent en intégrant des mouvements de main gracieux et un jeu de jambes simple.

    Danses, musiques et chants traditionnels des minorités ethniques

    Pays possédant une grande diversité ethnique, le patrimoine artistique du Laos s’enrichit des danses, musiques et chants traditionnels de chaque minorité ethnique. Les minorités ethniques dansent très souvent le Lam Vong auquel elles ajoutent des singularités propres à leur culture.

    Vous apprécierez aussi:

    >> La cérémonie matinale du Tak Bat à Luang Prabang

    >> Carnet de voyage dans le sud du Laos


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image


Nouveautés

/guide-voyage-muang-sing-laos
Guide de voyage à Muang Sing au Laos

le 20 Mars, 2020      

/guide-voyage-luang-namtha-laos
Guide de voyage à Luang Namtha

le 20 Mars, 2020      

/guide-voyage-pakbeng-laos
Guide de voyage à Pakbeng au Laos

le 20 Mars, 2020      

Lire la suite