• Les 7 plats les plus atypiques de la cuisine laotienne
  • Les 7 plats les plus atypiques de la cuisine laotienne

  • Mis à jour le 4 Dec, 2020       Par: La Rédaction
  • En évoquant la cuisine laotienne on pense irrémédiablement au riz, que l’on mange ici gluant, à quelques plats emblématiques comme le laap (hachis de viande ou de poisson) ou l’incontournable salade de papaye verte. Sortons des sentiers battus culinaires et aventurons-nous sur les étals des marchés et dans les gargotes de rue pour découvrir certains des plats les plus atypiques de la cuisine laotienne.

    1. La peau de buffle séchée

    cuisine laotienne atypique peau buffle

    La peau de buffle séchée ou nǎng khwái hàeng est un mets très apprécié des Laotiens. Vendue séchée, avec les poils s’il vous plaît, sur tous les marchés du Laos, la peau de buffle peut être ensuite fermentée, grillée ou bouillie. Il est recommandé d’avoir de bonnes dents car ce plat demande une très bonne mastication. Il est surtout consommé à la campagne, seul avec quelques verres d’alcool de riz ou baignant dans une soupe pour apporter du goût et de la mâche. Pas si sûr que ce mets atypique du Laos vous laisse un souvenir impérissable mais il fait partie des incontournables de la cuisine atypique du Laos.

    2. La soupe de fourmis blanches

    cuisine laotienne atypique soupe fourmis blanches

    Le gaeng kai mot daeng, plat hors norme pour les Occidentaux, est considéré comme un mets raffinée par la population laotienne. La soupe est un mélange d'œufs de fourmis, d'embryons partiels de fourmis blanches, et de bébés fourmis pour la touche d'acidité qui relève le tout. C’est un mets ancien, apprécié des minorités ethniques vivant dans les zones reculées du nord du Laos qui n’avaient pas toujours une alimentation riche en protéine. Pour la minorité ethnique Akha qui vit dans l’extrême nord du Laos, dans la province de Phongsaly, la soupe de fourmis blanches est un plat de fête à part entière.

    3. Les algues frites du Mékong

    cuisine laotienne atypique algues frites Mékong

    Les algues frites du Mékong, kai paen en laotien, est une spécialité de Luang Prabang. A la saison sèche, lorsque le niveau du fleuve Mékong est bas, les habitants récoltent dans le fleuve des algues qui seront ensuite rincées puis séchées au soleil durant toute une journée avant qu’elles ne soient saupoudrées de graines de sésame et frites dans de l’huile bouillante. On déguste les algues frites du Mékong à l’apéritif en les trempant dans une sauce épicée à base de légumes et en les accompagnant d’une bonne bière fraîche tout en contemplant le soleil se coucher sur le fleuve mythique d’Asie.

    4. Les pattes de poulet grillées

    Un plat atypique que les Laotiens raffolent à l’apéritif également. Grillées au feu de bois sur un BBQ, les pattes de poulet se vendent généralement dans les échoppes de rue ou sur les marchés. Correctement grillée, la peau peut être très savoureuse et croustillante. Par contre, vous pourrez être surpris pour le côté caoutchouteux de l’ensemble. Comme très souvent au Laos, on accompagne ce snack avec une sauce épicée et des conversations des plus animées autour d’une bière. A Vientiane, vous pouvez trouver de nombreuses échoppes sur les bords du Mékong qui proposent cette petite friandise typiquement laotienne.

    5. La grenouille

    cuisine laotienne atypique grenouille

    Manger de la grenouille n’est pas un héritage culinaire de la présence française au Laos. C’est une pratique qui, à la campagne, date depuis des temps immémoriaux. Sur les marchés du Laos vous pouvez remarquer que la grenouille tient bonne place sur les étals, souvent à côté du poisson. Au marché, la grenouille est fréquemment vendue vivante au chaland à qui il est laissé le loisir de sa préparation. Dans les restaurants et les échoppes de rue on sert la grenouille avec le ventre farci ou simplement grillés au BBQ. On l’accompagne d’herbes aromatiques fraîches et d’une sauce pimentée. Contrairement en France où on ne mange que les cuisses, au Laos on vous sert la grenouille entière.

    6. Les chenilles, larves et vers sautés

    cuisine laotienne atypique chenilles larves vers

    Les chenilles, larves et vers sautés sont une véritable délicatesse très populaire au Laos. Toutes sortes de vers sont consommées au Laos mais plus particulièrement les vers de papillons, les vers de bambou, de rotin ou de cocotier. Cuisinés à la vapeur, sautés, bouillis ou frits, les chenilles, larves et vers sont une friandise de fin gourmet pour la population locale. Trouver des vers n’est pas chose facile puisqu’il faut courir la jungle pour les trouver. Les connaisseurs apprécient leur chair assez crémeuse qui pour un néophyte en la matière peut paraître visqueuse et peu ragoûtante. Des recherches montrent que la consommation de 100 grammes chenilles, larves ou vers permettrait de couvrir plus de cent pourcents des apports journaliers recommandés en minéraux et en vitamines.

    7. Les rongeurs

    cuisine laotienne atypique rongeurs

    Un proverbe populaire au Laos dit « les Laotiens mangent tout ce qui a 4 pattes sauf les tables ». Il n’y a qu’à voir les étals des marchés, surtout ceux de la campagne, pour s’en rendre véritablement compte. On y trouve quantité de rongeurs que l’on chasse ou capture dans les forêts et jungles du pays. Ecureuils, mulots, castors, souris, muscardins affolent les papilles des gourmets locaux. La star des rongeurs est le ‘’kha-nyou’’, un  rongeur aux longues moustaches, aux pattes courtes et à la queue touffue que l’on consomme rôti à la broche.

    >> Vous aimerez lire également Top 10 des plats laotiens à essayer absolument


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image