• Le temple de Preah Vihear, incontournable à visiter au Cambodge
  • Le temple de Preah Vihear, incontournable à visiter au Cambodge

  • Mis à jour le 11 Nov, 2019       Par: La Rédaction
  • Édifié sur le bord d’un plateau dominant la plaine du Cambodge, sur le bord d’une haute falaise, à environ 625 mètres au-dessus du niveau de la mer, le temple Preah Vihear, le « temple de la montagne sacrée » considéré comme un véritable joyau architectural et culturel, a accompagné celle du Cambodge depuis près de 1200 ans. Un site archéologique de toute beauté, remarquablement bien conservé et inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Une visite incontournable au Cambodge pour les voyageurs amateurs d’histoire, de culture et de vieilles pierres.

    Histoire du temple de Preah Vihear

    temple preah vihear ruine

    Le temple de Preah Vihear a bénéficié d’un intérêt royal ininterrompu durant plus de quatre siècles (IXème au XIIème siècle). Les premières constructions sur le site de Preah Vihear datent du IXème siècle et furent conduites par le prince Indrâyadha, le fils de Jayavarman II. Si certains pensent que le prince Indrâyadha ai voulu suivre l’œuvre de son père Jayavarman II, généralement considéré comme le fondateur du royaume d’Angkor, il n’en est rien puisque le prince Indrâyadha fut motivé par les injonctions du dieu hindou Shiva. Shiva fut la figure dominante dans l’hindouisme khmer, car il fut longtemps considéré par les rois comme le protecteur suprême de leur empire. L’édifice Indrâyadha a certainement été à l’origine une simple et modeste structure en bois et quelques éléments gravés, depuis un lingam rapporté de Vat Phou au Laos, témoignent de l’existence d’un ermitage à cette époque.

    La construction du site de Preah Vihear se poursuivit entre le Xème et le XIIIème siècle. Tout d’abord sous le règne de Yasovarman I dont demeure la plus ancienne partie encore visible comme des éléments de style Banteay Srei, cet élégant temple de grès rose en magnifique état de conservation situé sur le site archéologique d’Angkor.  La majeure partie du temple date des règnes de Suryavarman Ier (1002 – 1050) et Suryavarman II (1113 – 1150). Représentation stylisée du « mont Kailasa », patrie du dieu Siva à qui le temple est dédié, Preah Vihear devint un lieu de culte et de pèlerinage pour les rois aussi bien que pour leurs sujets. Alors que l’hindouisme est en plein déclin à la fin du XIIIème siècle, le bouddhisme theravāda s'impose dans tout le royaume et le temple est converti et dédié au bouddhisme theravāda. 

    Perché au sommet de la falaise abrupte de Pey Tadi dans la chaîne de montagnes de Dangrek, le site est difficile d’accès et fut pendant des siècles un monastère et un lieu de pèlerinage très important au Cambodge. Un site si difficile d’accès qu’il fut l’un des derniers à tomber entre les mains des khmers rouge.

    Sujet de discorde entre la Thaïlande et le Cambodge

    temple preah vihear moines

    Le temple de Preah Vihear s'élève dans la partie orientale de la chaîne de montagnes de Dangrek qui délimite la frontière entre le Cambodge au sud et la Thaïlande au nord. Depuis plus d’un siècle, le temple de Preah Vihear est au cœur d’un litige territorial. Son origine réside dans la délimitation de la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande par les Français, lors de la conquête de l’Indochine au XIXème siècle, qui attribue géographiquement le temple aux Khmers. Profitant de la défaite de la France face à l'Allemagne durant la seconde guerre mondiale, la Thaïlande récupéra le temple. A la fin du conflit mondial, la France reprit le temple mais après l’indépendance du Cambodge et le départ des Français, l’armée thaïe réinvestit le temple. Le Cambodge décide alors de porter l’affaire devant la Cour de justice internationale de La Haye qui rend son jugement en 1962 : Preah Vihear, et le terrain adjacent, sont attribués au royaume khmer. Toujours au cœur des litiges frontaliers entre les deux pays pendant près de 50 ans, la paix est finalement revenue lorsque le Cambodge a obtenu en 2013 la souveraineté sur ce territoire par un jugement de la Cour internationale de justice.

    Architecture du temple de Preah Vihear

    temple preah vihear en haut

    Contrairement aux autres temples khmers, Preah Vihear est construit sur un axe nord-sud qui le démarque des plans conventionnels rectangulaires tournés vers l’est. L’architecture du temple de Preah Vihear est d’une originalité propre à l’architecture khmère, ce qui en fait une œuvre rare. 

    On accède au temple par deux escaliers monumentaux, l’un à l’est et l’autre au nord. Ainsi, le temple présente à la fois une orientation est-ouest et nord-sud. Au nord, l’escalier monumental de 54 mètres est constitué de 159 marches qui mènent à une chaussée de 25 mètres de long, flanquée d’énormes naga-balustrades.

    Ce qui stupéfie le plus les visiteurs ce sont les décors architecturaux. Les décors les plus achevés figurent sur les gopuras, tours monumentales très richement décorées. Généralement en excellent état de conservation, ils sont restés bien visibles. La composition des reliefs, notamment sur les linteaux, colonnes et pilastres, est variée, complexe et minutieuse et représentent des dieux tels Siva, Visnu, Indra et Krisna. Les sculptures de Preah Vihear obéissent à la règle de la symétrie la plus absolue. Elles sont d’une finesse surprenante, avec des lignes sûres et des milliers de détails retenant l’attention. Les proportions et le modelé des personnages sont très harmonieux.

    Vous pourriez aimer aussi 

    >> Top 10 des visites incontournables en voyage au Cambodge


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image

Articles similaires