• Le sanctuaire My Son, trésor du royaume de Champa aux alentours de Hoi An
  • Le sanctuaire My Son, trésor du royaume de Champa aux alentours de Hoi An

  • Mis à jour le 11 Juin, 2019       Par: La Rédaction
  • Situé à 50 kilomètres de Hoi An dans une magnifique vallée verdoyante ceinturée de collines, le site archéologique de My Son fait partie des visites incontournables à faire lors de votre séjour dans la région centre du Vietnam. Classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, le sanctuaire de My Son, capitale religieuse et politique du royaume de Champa, est un ensemble de temples chams dont les racines spirituelles le rattachent à l'hindouisme. Un site remarquable souvent comparé à d’autres complexes de temples archéologiques de l’Asie du Sud-Est comme ceux de Borobudur à Java en Indonésie, Angkor Wat au Cambodge, Bagan en Birmanie ou Ayutthaya en Thaïlande.

    Histoire du sanctuaire cham de My Son

    Du IVe au XIIIe siècle, le littoral du centre du Vietnam contemporain fut le berceau de la civilisation cham d’inspiration spirituelle indienne hindoue. A cette période, la vallée de My Son fut un lieu de cérémonie religieuse pour les rois des dynasties dominantes de Champa, ainsi qu’un lieu de sépulture pour la royauté cham et les héros nationaux. C’est au IVème siècle que le souverain Bhadravarman édifia à My Sơn un temple en bois dédié au culte du lingamdu dieu-roi Civa Bhadresvara. Malheureusement ravagé par un incendie au VIIème siècle, le roi du Royaume de Champa de la IVème dynastie Champane, Sambhuvarman, reconstruisit au VIIème siècle  un temple en en briques  cuites et en piliers de pierre décorés de bas-reliefs en grès représentant des scènes de la mythologie hindoue, et le consacra à Sambhubhadresvara. Les rois cham successifs embellissèrent le site sur près de dix siècles évoquant de manière lumineuse la vie spirituelle et politique d’une étape importante de l’histoire de l’Asie du Sud-Est. 

    sanctuaire my son hoi an patrimoine unesco

    Le sanctuaire My Son classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1999

    Les tours hindoues du sanctuaire de My Son sont situées dans un site bien protégé au sommet d’un cirque qui dessine une sorte d'amphithéâtre naturel constitué de plusieurs collines concentriques. L’emplacement ne fut pas choisi au hasard, il symbolise la grandeur et la pureté du Mont Méru, la montagne sacrée mythique, berceau des dieux hindous au centre de l’univers.

    Le site archéologique de My Son fut découvert en 1889 par le Français Camille Paris qui était en mission cartographique dans la région. Par la suite, Henri Parmentier réalisa des fouilles archéologiques en 1903 et 1904 pendant onze mois sur le site de My Son. Cet archéologue de renom, chef du service archéologique de l'EFEO, créera quelques années plus tard le musée d’art cham à Danang.

    Visiter le sanctuaire de My Son

    sanctuaire my son hoi an statue

    Le site archéologique a souffert des conditions climatiques sévères telles que les inondations et la forte humidité mais également des bombardements américains durant la guerre du Vietnam. Aujourd’hui, nous pouvons admirer les ruines de quelques monuments parmi soixante-dix temples et édifices annexes. Les temples de My Sơn de périodes et de styles différents ont été la source de définition de deux styles dans l'Art du Champa. My Sơn E1 et My Sơn A1. My Sơn A1 date du Xème au XIème siècle, une période marquée par le renouveau de l’influence de Java et qui correspond à un « âge d’or » pour l’art Cham et succède à la période bouddhiste de Dong Duong. Quant au style My Son E1, il fut premier style identifiable a été surnommé. Ce style est nommé d'après une structure particulière, que les spécialistes appellent My Son E1. Les œuvres de ce style reflètent l'influence étrangère de diverses sources, principalement des Khmers du Cambodge préangkorien, mais également de l'art de Dvaravati, de l'art javanais de l'Indonésie et de l'Inde méridionale.

    sanctuaire my son e1 hoi an

    Temple My Son E1

    L'œuvre la plus célèbre du style My Son E1 est peut-être un grand socle en grès datant de la seconde moitié du VIIe siècle. À l'origine, le piédestal avait une fonction religieuse et était utilisé pour soutenir un immense lingam en tant que symbole de Siva, la principale divinité de la religion cham. Le socle lui-même est orné de sculptures en relief représentant des scènes de la vie des ascètes: des ascètes jouant de divers instruments de musique, une prédication ascétique aux animaux, un ascète recevant un massage. Pour le Cham, le piédestal symbolisait le mont Kailasa, la demeure mythologique de Siva qui abritait également de nombreux ascètes vivant dans les forêts et les cavernes, de la même manière que le lingam qu’il soutenait représentait le dieu lui-même.

    sanctuaire my son hoi an panorama

    Informations utiles

    Tous les matins et en début d’après-midi à 9h30, 10h30 et 14h30 vous pouvez à un spectacle de danses traditionnelles cham.

    Si vous voyagez en indépendant, vous pouvez prendre un guide sur place qui vous expliquera en détails l’histoire fascinante de ce site archéologique.

    Prix de l’entrée du site de My Son : 150.000 VND ou 7USD
    Guide sur place: 100.000 VND ou 5 USD
    Horaires: 6h – 17h

    D'autre intérêt à proximité

    En chemin pour vous rendre à My Son, ne manquez pas de visiter la tour cham de Bang An. Après la découverte du site archéologique de My Son, vous pouvez faire une agréable croisière sur la poétique rivière Thu Bon pour regagner la vieille ville Hoi An. Quelques arrêts dans les environs de Hoi An sont prévus pour visiter quelques villages de métiers traditionnels et pour découvrir de beaux petits villages enfouis dans un magnifique décor végétal. Le long du parcours fluvial, vous pourrez admirer le magnifique paysage planté de cocotiers langoureux juchés sur les deux rives et la vie des pêcheurs. Ensuite, vous pourrez vous rendre au bord de l’eau de la belle plage de Cua Dai et à la forêt de noix de coco de Bay Mau dans laquelle se trouve Cam Thanh, un village de pêcheurs où le temps semble s’être figé pour l’éternité.

    Vous ne voudriez pas manquer :

    >> Hoi An Vietnam - 10 activités à ne pas manquer à Hoi An

    >> Carnet de voyage à Hoi An, la vieille ville et ses environs 2019


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image

Articles similaires