• Immersion dans le quartier de Cholon, le Chinatown de Saïgon
  • Immersion dans le quartier de Cholon, le Chinatown de Saïgon

  • Mis à jour le 6 Mai, 2021       Par: La Rédaction
  • Cholon, deux syllabes qui claquent et qui irrémédiablement nous plongent dans le Saïgon d’antan. Véritable ville dans la ville, ce quartier atypique considéré comme le Chinatown de Ho Chi Minh Ville et comme le cœur commerçant de la capitale du sud du Vietnam distille encore un parfum d’Asie éternelle, pétrie de traditions et infus d’une ambiance si particulière.

    Histoire du quartier de Cholon

    /Cholon Chinatown Saigon histoire

    Cholon fut jadis une ville à part entière fondée en 1779 par une communauté chinoise de Biên Hòa, une localité située au nord de Saïgon qui n’était à cette époque qu’un petit village. Cholon, signifiant en vietnamien « le grand marché », voit au fil des années la communauté chinoise, des Hoa originaires du sud-ouest de la Chine, s’y implanter solidement et y développer un commerce florissant notamment celui du riz. Situé en bordure d’un arroyo, de nombreuses embarcations traditionnelles venaient décharger leurs cargaisons de fruits, légumes et riz en provenance du delta du Mékong. Traité et entreposé, le riz était ensuite acheminé via l’arroyo jusqu’au port de Saïgon puis exporté.

    Cholon du temps de la colonie

    Cholon Chinatown Saigon colonie

    Lorsque les troupes coloniales françaises menées par l'amiral Rigault de Genouilly s'emparent de Saïgon en 1859, le destin de Cholon va changer. A leur arrivée, l’administration coloniale va ré-aménager à leur manière la ville de Saïgon qui deviendra bientôt la « perle de l’Extrême-Orient ». Alors qu’en 1879 Cholon, située à 10 kilomètres de Saïgon, avait le statut de ville, en 1930, s’étendant à la limite de Saïgon, elles fusionnent pour devenir Saïgon-Cholon. La « ville chinoise » de Cholon était convoitée par l’administration coloniale puisque Cholon était la porte d’entrée du delta du Mékong et que le riz était un commerce stratégique.

    Le marché Binh Tay, construit dans les années 1920 par un homme d’affaires chinois, illustrait parfaitement le dynamisme économique de Cholon. Mais du temps de la colonie française, Cholon était également un lieu d’amusement, un quartier coquin et sulfureux où l’on venait s’encanailler dans les dancings, les cabarets, les fumeries d’opium ou au casino le Grand Monde.

    En 1948, le Grand Monde était le plus vaste établissement de jeux dans le monde dirigé par Bay Vien, le maître de Cholon, et si merveilleusement dépeint par l’écrivain Lucien Bodard dans son œuvre magistrale sur la guerre d’Indochine. Le quartier de Cholon servit de décor au film l’Amant de Jean Jacques Annaud et lorsque l’on se balade dans ses rues, on tente de deviner derrière quelles portes le couple pouvait s’ébattre.

    >> En savoir plus Saigon, pourquoi «la perle de l’Extrême Orient » ?

    Que voir, que faire à Cholon ?

    Cholon Chinatown Saigon marché Binh tay

    Cholon est indéniablement l’un des quartiers les plus intéressants d’Ho Chi Minh Ville. Le voyageur prend plaisir à déambuler dans les rues et ruelles de ce quartier pittoresque,  le long des échoppes traditionnelles décorées d'idéogrammes chinois. Il y a bien sûr l’incontournable marché Binh Tay, véritable fourmilière dont la partie couverte, surmontée d’une horloge, ressemble aux anciens pavillons Baltard des halles parisiennes. Cyclo-pousses, motos, camionnettes ne cessent de charger ou décharger des marchandises dans un joyeux ballet désordonné. Le quartier de Cholon est connu pour abriter quelques belles pagodes et de remarquables temples chinois.

    >> En savoir plus Ben Thanh et Binh Tay, les marchés emblématiques de Ho Chi Minh– ville

    Le temple Thien Hau, construit en 1760 et dédié à la déesse de la mer chinoise Mazu, se distingue par de son toit traditionnel en tuiles surmonté de dragons, ses nombreuses figurines en céramique dans sa cour intérieure, ses trois statues à hautes coiffes dorées de la déesse à l’intérieur et ses innombrables spirales d’encens qui se consument continuellement.

    La pagode Quan Am, fondée en 1816 par la congrégation chinoise du Fujian, est quant à elle dédiée à Quan The Am Bo Tat, la déesse de la Miséricorde. On apprécie particulièrement son magnifique plafond habillé de fantastiques céramiques représentant des personnages de contes et de récits traditionnels chinois, son autel central de l' empereur de jade faisant face à un grand encensoir à encens, ses nombreuses statues et autels à d'autres divinités et son coloré dragon s'enroule sur un pilier devant l'autel dédié à Mazu.

    Cholon Chinatown Saigon pagode phuoc an hoi quan

    La pagode Phuoc An Hoi Quan vaut elle aussi le coup d’œil. Construite en 1902 également par la congrégation du Fujian, cette pagode est dédiée à Quan Cong, un général légendaire. C’est l’une des pagodes les plus ornementées de la ville. La pagode est remarquable pour son toit décoré de scènes en céramique, pour les panneaux de bois qui parent piliers et colonnes, pour son intérieur flamboyant, pour ses spirales d’encens accrochées au plafond et pour sa statue grandeur nature du cheval sacré de Quan Cong dont la statue trône sur l’autel principal.

    A voir également la mosquée de Cholon construite en 1932 et l’église Cha Tam et ses deux magnifiques vitraux qui magnifient sa nef. Découvrir le quartier de Cholon c’est également faire de belles découvertes culinaires et bien entendu des spécialités chinoises comme le phá lâu, un plat à base d’estomac, d’abats de porc, de poulet ou de canard mariné aux cinq épices, les soupes de nouilles aux raviolis, les bouchées vapeur ou le célèbre canard laqué.

    Vous ne voudriez pas manquer

    >> Top 4 quartiers favoris des expatriés pour vivre à Saigon

    >> Visiter Ho Chi Minh - ville (Saigon) en 1, 2 ou 3 jours, que voir et faire ?


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image

Articles similaires