• La maison-jardin An Hiên, havre de paix à Hué
  • La maison-jardin An Hiên, havre de paix à Hué

  • Mis à jour le 23 Mai, 2019       Par: La Rédaction
  • Capitale impériale du Vietnam pendant 150 ans sous la dynastie des Nguyen (1802 -1945), la belle ville de Hué classée à l’Unesco fut le lieu de résidence à la fois des hauts mandarins et de la famille royale.  Les maisons-jardins étaient les demeures des hauts dignitaires de la cour et de ce fait étaient le symbole du raffinement de l’élite d’autrefois en combinant avec grâce et justesse un art de vivre souligné par la beauté de la nature, la poésie, la recherche de la perfection sous une apparence de simplicité et de sobriété. Héritage de son passé glorieux, il reste encore quelques maisons-jardins à Hué, survivantes des affres de l’histoire, surtout dans certains quartiers, comme Kim Long et Lai The. Une poignée est ouverte à la visite comme la maison-jardin An Hiên qui préserve merveilleusement bien toutes les valeurs culturelles de l’ancienne capitale du pays.

    maison jardin an hien ville de hue entree

    Historique de la maison An Hiên

    La superbe maison-jardin An Hiên, parmi les plus belles de Hué, a connu plusieurs propriétaires. La première personne à avoir habité cette délicieuse maison est la 8e fille de l’empereur Duc Duc pendant 10 ans de 1885 à 1895. Puis, elle appartenu à Pham Dang Khanh neveu de l’archiduc Pham Dang Hung sous le règne du roi Gia Long. Un contemplatif qui aimait se poser pendant des heures entières en poète dans le jardin à lire ou tout simplement à admirer les fleurs pour lesquelles il avait une passion sans limite. En 1920, Mme Khâm Diêp devint l’heureuse propriétaire de la maison, puis en 1936 son fils l’a vendu au gouverneur de la province de Hà Tinh, Nguyên Dinh Chi un véritable passionné d’art qui avait pour cette maison un amour fou. A son décès, sa femme Dào Thi Xuân Yên a continué de se charger de l’entretien et de la préservation de cette maison pour laquelle son mari avait un si grand attachement. A la mort de Dào Thi Xuân Yên, ce sont sa belle-fille et ses quatre petits-fils qui en ont héritée et qui ont depuis à cœur de préserver cet inestimable joyaux architectural et culturel de la ville de Hué.

    Une délicieuse maison en symbiose avec la nature

    maison jardin an hien ville de hue lac

    An Hiên signifie «maison de paix» en vietnamien. Et c’est tout à fait le sentiment qui envahit le visiteur lorsque celui-ci pénètre sur ce terrain arboré et plein de sérénité de 5000m2 où les odeurs des fleurs comme le jasmin, la rose ou l’orchidée se mêlent à celles des arbres fruitiers des trois régions du pays (mangoustanier et le sapotier du Sud, l’abricotier, le litchi du Nord ou encore le pamplemoussier de Hué) viennent embaumer l’air.

    maison jardin an hien ville de hue vergers

    Déjà le long de l'entrée, deux rangées d'abricots originaires du nord s'entrelacent et se couvrent pour faire de l'ombre. Puis, la vue depuis le jardin sur la célèbre rivière des Parfums, ce lac si élégant quand il est fleuri de nénuphars et le gazouillis des oiseaux finissent de ravir le visiteur qui se sent en harmonie avec la nature qui le berce et l’étreint.

    Une architecture traditionnelle pleine d’élégance

    La maison-jardin de An Hiên est une maison de plain-pied comme l’était généralement les maisons traditionnelles de la bourgeoisie de Hué car les maisons à 2 étages étaient réservées aux commerçants. En regardant la maison, on est ébloui par son toit de tuiles traditionnelles orné de têtes de tigre et par les dessins stylisés sur les deux côtés.

    maison jardin an hien ville de hue interieur

    La maison a une largeur de 135 m² et présente une architecture exemplaire de l’architecture traditionnelle de "nha ruong" ou la maison sur poutre à Hué en particulier, influencée par les principes du Feng Shui et de la géomancie. Toute la structure de la maison est en bois. Tout est magnifiquement chevillé, une conception fort utile du temps de la persécution des catholiques puisque les maisons pouvaient être démontées et remontées ailleurs en un temps record.. Il y a 48 piliers en bois de jacquier utilisant le système en treillis, des chevrons et du bois de fer à l'intérieur de la maison. Les piliers sont placés sur le piédestal de forme carrée. Le système de chevrons est sculpté de délicats motifs décoratifs. On apprécie également le mobilier en bois ancien de la maison, toujours propre et ordonné.  

    L'espace intérieur de la maison est séparé en 3 fonctions. La partie centrale est la pièce pour honorer et adorer d'abord le Bouddha, puis pour honorer les ancêtres.

    maison jardin an hien ville de hue autel ancetre

    L’autel des ancêtres est dédié au culte. On y trouve de vieilles photos des parents, il y trône un magnifique brûle-encens. Vous remarquerez de part et d’autres de l’autel se trouvent des sentences parallèles qui sont l’âme de la maison. Elles sont inscrites en caractères chinois, la langue des lettrés. Les deux salles latérales sont les lieux d'accueil des invités, qui sont construits sur le principe féodal : à gauche pour les hommes et à droite pour les femmes. Ne manquez pas lors de votre séjour à Hué la maison-jardin de An Hiên, patrimoine culturel de cette ville si riche en histoire.

    Adresse de la maison-jardin An Hien :

    58 rue Nguyen Phuc Nguyen, quartier Kim Long, ville de Hue, pas loin de la pagode Thien Mu ou la Dame Céleste et la citadelle de Hue.

                     Vous ne voudriez pas manquer:

              >> Top 10 des meilleures choses à faire à Hué au Vietnam
              >> Visiter Hue, que voir dans la ville de Hue et ses alentours ?


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image