• À la rencontre des ethnies à Ha Giang
  • À la rencontre des ethnies à Ha Giang

  • Mis à jour le 1 Août, 2018       Par: Dzung NGUYEN
  • Terre mystique du Tonkin, Ha Giang est occupée pour trois quart par des montagnes où cohabitent plus de dix-sept ethnies, Hmong, Tay, Pa Then, Lolo, Phu La, Giay, Dao…Une richesse ethnique formidable, non ? Essayons d’en explorer quelques références à travers les groupes ethniques que nous avons pu croiser lors de nos escapades.

    Ethnie Hmong 

    ethnie hmong de ha giang vietnam

    Avec près de 200.000 âmes, les Hmong forment la tribu majoritaire, équivalant à plus de 30 % de la population de Ha Giang. Deux groupes principaux, Hmong blanc et Hmong bariolé se concentrent dans les districts plus au nord comme Quan Ba, Yen Minh, Dong Van et Meo Vac et deux autres à l’ouest, Hoang Su Phi et Xin Man. 

    Maïs, riz et blé sont les productions principales qu’ils pratiquent en haute montagne. L’ingrédient le plus populaire de la cuisine des Hmong, le maïs sert à la préparation du repas et des gâteaux traditionnels pour la consommation quotidienne et les fêtes traditionnelles. L’homme Hmong boit habituellement de l’alcool de maïs, de riz et fume avec une pipe à eau. Sachons qu’inviter à fumer avec une pipe préparée par l’hôte lui-même est la preuve d’une grande hospitalité. Dans le passé, l’opium était couramment cultivé et consommé par les Hmong.

    Parlant des coutumes vestimentaires, chacun de sept sous-groupes de Hmong adopte un vêtement typique aux couleurs particulières, constituant une collection facilement reconnaissable au marché montagneux.

    Les Hmong célèbrent le Nouvel an lunaire au 12e mois lunaire, un mois plus tôt que celui des Kinh, comme veut leur calendrier agricole. A cette occasion, si les femmes Kinh cuisinent les "banh chung", les femmes Hmong confectionnent les "banh giay" ou "banh troi" (boulettes de riz gluant sucrées) pour accueillir la fête la plus attendue de l’année qui dure trois jours. Les Hmong à Ha Giang fêtent aussi les mêmes journées lunaires que d’autres peuples à savoir le 15e du 1er mois et le 3e du 3e mois pour le culte des ancêtres, le 5e du 5e mois pour la prévention contre les maladies…

           >> En savoir plus L’ethnie Hmong, un grand repère des minorités vietnamiennes

    Ethnie Pa Then 

    ethnie pa then de ha giang vietnam

    À Ha Giang, ce clan d’une population d’aux alentours de 6000 personnes est appelée par les voisins sous d’autres noms Meo Lai, Meo bariolé ou Meo Rouge. De leur côté, les Pa Then se prennent pour "Pa Hung". Ils sont le plus nombreux dans le district de Quang Binh et puis les districts de Bac Quang, Xin Man et Hoang Su Phi.

    D’origine chinoise, les Pa Then arrivent au Vietnam il y a entre 200 et 300 ans. Dans un premier temps, ils vivent des cultures sur brûlis, dont le riz et le maïs sont les plus importants. Ils pratiquent actuellement les productions supplémentaires, légumes, taro, haricot, courge et l’artisanat comme broderie, tissage…

    L’habitation des Pa Then se distingue en trois types, maison sur pilotis, maison sur terre et mélange de deux derniers. À l’instar d’autres ethnies, les familles de Pa Then ont chacune un autel des ancêtres. Elles vénèrent aussi les génies régissant l’activité agricole que représentent pluie, vent, tonnerre…et surtout feu, le plus sacré de tous. Le rouge est ainsi la couleur dominante de l’habit traditionnel des Pa Then. La femme arbore une chemise, une robe et une coiffure typique. Ce costume aux couleurs et motifs attractifs avoisinant ceux des Dao se porte souvent avec de beaux bijoux en argent. 

    Auparavant, les jeunes Pa Then avaient pour habitude de se marier très tôt, dès l’âge de 15 ou 16.  Le mariage entre les personnes de même alignée est totalement exclu. Selon la coutume, le marié habite chez les beaux-parents pour une période de 12 ans, sinon de 6 ans avec une somme d’argent pour compenser le reste du temps. L’enfant porte le nom de la mère. 

    Un rite traditionnel mystique préservé par les Pa Then est la fête du saut au-dessus du feu qui est tenue au 16e jour de 1er moi lunaire pour témoigner la reconnaissance vis-à-vis des génies et souhaiter de bonnes récoltes à venir. La fête a été classée au patrimoine culturel immatériel national en 2013 pour son originalité et ses valeurs particulières.

    Ethnie Tay  

    ethnie tay de ha giang vietnam fete traditionnelle

    Les Tay représentent près d’un quart de la population de Ha Giang, s’établissant dans les vallées et en basse montagne, près des courants d’eau. Ils se regroupent en village chacun possédant 15, 20 ou même des centaines foyers qu’on rencontre notamment dans les districts de Bac Quang, Quang Binh, Vi Xuyent et Bac Me. Ils vivent les maisons sur pilotis en bois précieux, au toit de tuile ou de feuille de palmier. 

    Outre le Tet Nguyen Dan, les fêtes traditionnelles qui perdurent chez les Tay témoignent leur croyance aux génies gérant les champs à savoir "Long tong" ou fête de descente dans le champ tenue aux premiers jours printaniers, fête d’invocation à la lune au 1er jour du 8e moi lunaire…Les Tay sont connus pour le chant de Then et "dan tinh", une instrument folklorique propre à eux. Ceux-ci jouent un rôle important dans la vie spirituelle des Tay, comme étant moyen de communiquer avec les génies depuis les générations. 

    Ethnie Lo Lo

    ethnie lolo bariole ha giang

    La moins nombreuse des ethnies vietnamiennes, les Lolo sont parmi les premiers à exploiter la terre de Ha Giang. Ils s’y sont établis en deux sous-groupes, les Lolo noir et Lolo bariolé dissingués par les particularités vestimentaires, partageant le même langage et les mêmes coutumes. Si les premiers s’installent dans la commune de Lung Cu, les restent, plus populeux, se concentrent dans les communes de Lung Tao, Sung La des districts de Dong Van et Meo Vac. De même que les groupes ethniques domiciliés au plateau calcaire de Dong Van, les Lolo habitent maison sur pilotis et maison en terre cuite typiquement entourée d’une clôture de rocher d’un mètre de haut. De par le Nouvel an lunaire, la vie des Lolo est animée par plusieurs fêtes aspirant de bonnes récoltes dont la plus remarquable est le rite d’invocation à la pluie.

    En mariage, les jeunes sont libres à chercher son âme de sœur. On compte beaucoup sur le rôle des entremetteurs qui sont deux couples jugés apporter la chance et le bonheur aux futurs conjoints. 

    Si vous souhaitez admirer les plus beaux costumes en montagne du nord, partez à la rencontre des Lolo. Reconnaissables par la couleur vestimentaire, les femmes Les Lolo à Ha Giang comme ailleurs sont revêtues des vêtements aux motifs pointilleux et bien colorés.  Le dialecte des Lolo était écrit sur le bois ou la peau d’animal. Leur calendrier est oral, composé de onze mois, chacun représente un animal. Notons qu’elle est une de rares ethnies qui mettent en valeur le tambour de bronze en l’utilisant dans les danses et chants traditionnels ainsi que les rituels religieux.

           >> À lire également Les femmes de l’ethnie Lolo ou reines des montagnes du nord

    Ethnie Phu La

    ethnie phu la de ha giang vietnam

    Arrivant au territoire vietnamien environ plus de cent ans, on distingue les Phu La en deux groupes, Lao Va Xo ou Xa Pho et Pu La. Vous rencontrez les Pu La à Ha Giang qui vivent des cultures en terrasse, de l’élevage et de la vannerie. D’une qualité insoupçonnée, les produits en bambou et rotin des Pu La sont aussi cherchés par d’autres clans voisins. 

    Avec d’autres tribus, Mong, Dao, Tay et Nung, ils vivent dans le haut de montagne. Un village de Pu La abrite une dizaine de maisons, sur pilotis ou sur terre. Le chef de village ou de l’alignée sont les personnes ayant une voix décisive sur la vie communautaire des Pu La.  En mariage, les jeunes sont libres dans le choix du partenaire. La mariée habite avec la famille de ses beaux-parents, comme veut la coutume.

    Côté habit, les Phu La se distinguent par les vêtements difficiles à se confondre avec ceux d’autres groupes, mariant des traits traditionnels et une touche rénovante. L’homme porte une veste à six pans avec les manches brodées. Pour la femme, c’est une veste de 5 pans caractérisée par le col carré et les zones colorées différentes. La bordure de la robe indigo est mise en relief par les motifs variés rouge, blanc et jaune. Elle a en tête une coiffure noir ou indigo. La jeune fille, quant à elle, se différente des femmes par une longue chevelure entourant le haut de la tête.

    Les fêtes traditionnelles des Phu La ne sont pas différentes de celles d’autres clans, Tet Nguyen Dan, culte au génie de la forêt, fête du nouveau riz. Particulièrement, sur l’autel des ancêtres des Phu La, l’homme représente le garant de la santé et la femme, les récoltes.
       

        >> À lire également Trek à Ha Giang, comment réussir son périple ?


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image