• Thien Huong, un village centenaire oublié à Dong Van
  • Thien Huong, un village centenaire oublié à Dong Van

  • le 29 Mars, 2018       Par: Dzung NGUYEN
  • En compagnie d’un photographe à Dong Van et de bonnes chaussures de rando, nous partons à la découverte du village de Ma Pang, connu aussi sou le nom "Thien Huong", situé à sept kilomètres du bourg. Le parcours pour y aller impose l’un côté des versants et d’un gouffre de l’autre côté. Au milieu des rochers grandioses, on se sent tout petit. Quelqu’un imagine qu’on se trouve en face de la “porte du ciel" de Dong Van. De loin, s’entrevoient dans la voile brumeuse mystique les sentiers sillonnant les flancs de montagne.

    ha giang village ethnique riviere

    La rivière Nho Que qui, au dire des habitants, prend l’origine du territoire chinois, arrive au Vietnam en traversant les bourgs de Lung Cu et de Dong Van avant de croiser la rivière Gam de la province de Cao Bang. La visite de ce village isolé est l’occasion de contempler une partie de la rivière légendaire révélant un joyau pittoresque en plein milieu du plateau majestueux.

    ha giang village ethnique chemin

    En arrivant au village, ce qui nous accueille est un ensemble de bananiers centenaires où niche le temps dédié au génie de la forêt. Coutume oblige, les villageois s’y retrouvent tous les mois au 1er et 15e jour lunaire pour faire le culte du génie, souhaitant les bonnes récoltes et la santé pour tous. Parmi des arbres séculaires qu’on y rencontre, quatre ont été classés patrimoine comme étant vieux entre 700 – 750 ans.

    ha giang village ethnique ambiance

    En flânant dans ces recoins tranquilles, on pense se perdre dans un autre quartier de Hoi An.

    Les hameaux du village Thien Huong sont peuplés par 43 foyers des ethnies Tay, Nung et Giay.Les Tay, tribu majoritaire, regroupe quelques deux cents habitants. On habite les maisons «trinh tuong» en terre cuite qui sont remarquables pour l’architecture unique. Installées sur terre, l’habitation traditionnelle des ethnies à Ha Giang en générale se caractérise par les murs épais, le toit de tuile de tuiles Ying-Yang et la charpente en bois.

    ha giang village ethnique maison traditionnelle

    Que de moments décontractants, bien loin du reste du monde.

    Composée de trois travées principales avec une ou deux supplémentaires, la bâtisse a deux entrées. Au milieu de la salle principale, une place sacrée est l’autel des ancêtres et l’espace à côté est réservé au salon. À gauche se trouvent les chambres des hôtes, la cuisine et à droite les chambres pour les passagers. Les foyers se distinguent l’un de l’autre par les murs de pierre. Ils sont reconnaissables de loin par les pêchers, pruniers et poiriers qui, pendant les jours printaniers, égayent les petites ruelles en montagne. Toute une particularité qu’on ne peut voir pas ses propres yeux qu’en arpentant les boucles calcaires de Ha Giang. 

    Dans la famille des Tay, l’autel est disposé avec une attention particulière, avec les sentences parallèles à deux côtés. À l’entrée de la maison, sont accrochés trois talismans visant à mettre les hôtes à abri de mauvais esprits, selon leur croyance.

    ha giang village ethnique autel

    Les hôtes nous réservent un accueil chaleureux en invitant, comme d’habitude, à déguster du thé ou de l’alcool de maïs, une spécialité locale qui impressionne par un goût inoubliable.  Pour les visiteurs en quête d’une expérience inédite, on convie à essayer le "thuoc lao". Ce tabac populaire en région montagneuse qui, très fort, s’adresse plutôt à un gros fumeur.

    En plus de la culture, l’élevage et les activités artisanales pour l’auto-approvisionnement, les habitants confectionnent l’alcool du maïs qui se consomme aussi bien dans d’autres localités.

    ha giang village ethnique rencontre

    Les femmes et filles travaillent au tissage tandis que les enfants s’amusent dans la cour. Avec quelques bonbons reçus, ces petits ont déjà une raison de faire la fête après l’école. 

    ha giang village ethnique habit femme

    On rencontre les femmes au travail portant leur habit traditionnel, une tenue longue noire avec une coiffure en tête. Les hommes, quant à eux, s’habillent en noir comme les Hmong au quotidien.  

    ha giang village ethnique alcool local

    Qui dit Dong Van, dit aussi son alcool du maïs. En fait, une fois essayer celui distillé par les gens du village Thien Huong, vous pourrez partager notre option. C’est ici qu’on trouve le meilleur.  

    Pour en faire un litre qui coûte 40.000 VND, c’est la question de temps, de savoir-faire et aussi de la formule que seulement les villageois qui maîtrisent, comme par exemple les étapes à respecter avec rigueur, une trentaine de sortes d’herbes médicinales fermentées…Les maïs sont cuits et puis laissés refroidir avant d’être mélangés avec le ferment. Le tout est couvert dans un sac pendant une semaine avant la distillation. 

    Le chemin de terre desservant le village Thien Huong qui, sinueux et dur pour les passagers comme pour les résidents depuis des années, est d’autant plus difficile qu’au jour de pluie. Ce qui donne lieu probablement à une certaine hésitation de la part des voyageurs. De toute manière, pour ceux cherchent une virée sous le signe des rencontres authentiques, un trek à Ha Giang passant ce village éloigné vaut vraiment le détour. 

           >> À lire également Que visiter à Ha Giang ?


ALAIN LOUIS
Avril 2, 2018
Encore une région inoubliable, avec ses paysages sublimes et ses habitants si sympathiques. En ce qui concerne l'alcool de maïs : à consommer sans modération sur place... j'en ai mis quelques bouteilles dans mes bagages pour le déguster à la maison : il n'a plus du tout le même goût en France, il y manque alors la couleur locale !!!
RépondreVoir tous les commentaires(1)

Code anti-spam Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image

Authentik Vietnam
Authentik Vietnam - Avril 3, 2018

Peut-être l’alcool préfère se déguster dans son terroir, avec les gens de Sapa, pour le meilleur goût :)

Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image