• Les traits originaux de la culture des Ha Nhi au Vietnam
  • Les traits originaux de la culture des Ha Nhi au Vietnam

  • Mis à jour le 24 Juin, 2022       Par: Thu Phuong
  • Les Ha Nhi du Vietnam sont apparentés aux Ha Nhi de Chine. Leurs origines exactes ne sont pas connues, mais les légendes disent que leurs ancêtres ont migré vers le sud depuis une plaine lointaine du nord de la Chine. D'autres pensent qu'ils sont originaires du Tibet.

    Ethnique Ha Nhi Vietnam femme

    Appelés aussi Hani, U Ni, Xa U Ni, les Ha Nhi sont au nombre de 22.000 personnes, vivant dans 32 provinces et villes de notre pays. Leurs lieux de résidence traditionnels sont Lai Chau, Lao Cai et Dien Bien. Leur langue appartient au groupe Lolo, dans la famille des langues tibéto-birmanes.

    À quoi ressemble la vie des Ha Nhi?

    La plupart des Ha Nhi vivent dans de simples maisons en plâtre. Leurs petits villages surpeuplés se composent de 50 à 60 ménages. La plupart sont des riziculteurs qui construisent habilement leurs terrasses sur les pentes des montagnes et des collines, en utilisant des canaux d'irrigation et des barrages. Ils utilisent différents types de pioches, de houes, de bêches, de charrues tirées par des buffles d'eau et de motoculteurs pour l'agriculture. Les engrais, en particulier la bouse de vache, sont utilisés pour l'agriculture. La production bovine se développe également lentement chez les Ha Nhi.

    Ethnique Ha Nhi Vietnam hiver

    Quelques Ha Nhi pratiquent encore l'agriculture itinérante sur brûlis. Ces agriculteurs vivent généralement en groupes séparés, chacun avec quelques familles, éloignées les unes des autres. Ils figurent parmi les groupes ethniques qui savent depuis longtemps aménager des rizières en terrasse, creuser des arroyos et cultiver le jardin à proximité de la maison.

    Les Ha Nhi se laquent les dents en noir mais s’habillent différemment selon les endroits. Les femmes du Lai Chau ont adopté la mode La Hu – robe ornée de couleurs crues boutonnée sous l’aisselle à la différence de celle des femmes du Lao Cai, plus courte et dépourvue d’ornement.

    >> À lire aussi : 54 ethnies du Vietnam et leur tenue traditionnelle

    La plupart des familles Ha Nhi sont patrilinéaires, ce qui signifie que la descendance passe par le père. Le père ou le frère aîné est le chef de famille et prend toutes les décisions. Deux à quatre branches familiales composent un clan. Les membres de chaque clan ont un patronyme (nom dérivé d'un père ou d'un ancêtre commun).

    Ethnique Ha Nhi Vietnam danse

    Les jeunes hommes et femmes Ha Nhi sont autorisés à choisir leur partenaire de mariage, mais avec le consentement parental. Les rituels de mariage varient d'un district à l'autre. Cependant, il est de coutume que le mari vive chez la femme pendant trois à quatre ans. Leur mariage doit passer par deux étapes. Aux premières noces, ils sont devenus mari et femme. La bru vit chez les beaux-parents et, à Lai Chau, elle porte le nom de la famille du mari. Mais à Lai Chau aussi, le matrilocat a encore cours dans certaines localités. Les deuxièmes noces auront lieu quand le couple sera devenu aisé et le plus souvent aura eu déjà des enfants.

    Ethnique Ha Nhi Vietnam tet banh chung

    Les Ha Nhi aiment l'artisanat comme la vannerie, le tissage du coton et la teinture. Leurs arts populaires et leur littérature sont également assez bien développés. De nombreuses histoires de valeur littéraire et historique, ainsi que des contes populaires, ont été transmises. Un certain nombre de poèmes Ha Nhi traitent du mariage et d'autres coutumes.

    >> À lire aussi : Le tissage, la couleur culturelle de la montagne du Vietnam

    Les croyances des Ha Nhi

    Les Ha Nhi, comme de nombreux autres groupes minoritaires au Vietnam, pratiquent des religions ethniques. La plupart de leurs villages ont des temples où une multitude de dieux sont vénérés. Ces dieux sont associés à la terre, à l'eau, au feu et à des ancêtres célèbres. Il est également courant que les frères d'une même famille vénèrent leurs parents décédés dans la maison du frère aîné. Traditionnellement, à l’occasion du Têt ou Nouvel An, toute la lignée se réunit pour écouter les patriarches raconter sa généalogie qui est vieille dans certains cas de 40 générations.

    >> À lire aussi : Le Têt chez les minorités ethniques dans le nord du Vietnam

    Outre le culte des ancêtres, les Ha Nhi vénèrent également les esprits de leurs beaux-parents. Chaque année, au cours du deuxième mois lunaire, ils organisent un grand service d'offrande dans le village. Là, ils prient les esprits pour la santé, la prospérité dans l'agriculture et le succès dans l'élevage du bétail.

    Ethnique Ha Nhi Vietnam culte

    Dans les zones rizicoles, le « dieu du tonnerre » et le « fantôme du vent » sont vénérés. De nombreux rituels et cérémonies sont organisés pour honorer ces dieux pendant la saison agricole.

    Les rites funéraires variant d’un lieu à l’autre sauf quelques points communs: Quand quelqu'un meurt dans la maison, l’autel des ancêtres placé d’ordinaire dans la travée centrale est démonté, de même que la cloison de la chambre à coucher du défunt. On dépose sa dépouille sur un lit dans la cuisine pour attendre une heure faste pour l’enterrement. Les Ha Nhi n'ont pas de cimetière commun dans le village. Selon la coutume, ce n’est pas permis de laisser ni poussière ni herbe fraiche dans la tombe, ni haie ni maison mortuaire sur la tombe, sauf des pierres entassées autour.

    Ethnique Ha Nhi Vietnam ceremonie

    Le trésor folklorique Ha Nhi connaît nombre de contes et de récits en vers. Les jeunes ont leurs danses au rythme des instruments à percussion. Pour la déclaration d’amour, ils utilisent des flûtes ayant comme languette les feuilles d’arbres, des guimbardes. La nuit, les jeunes filles jouent souvent de l’am-ba, du met-du… et les garçons du La khu. Pour animer les fêtes, ils ont des tambours, des cymbales… Comme chansons, il y a des berceuses, les chants alternés des jeunes, les chants matrimoniaux, et funéraires, les chants pour la crémaillère, pour la réception, pour le Nouvel An… En particulier, un chant de mariage des Ha Nhi à Muong Te (province de Lai Chau) est composé de 400 vers.

    >> À lire aussi : 6 règles de vie à respecter avec les ethnies du Vietnam


Commentaire


Entrez le résultat du calcul suivant


Nouveautés

Lire la suite