• Les Lolo, la perle rare dans la diversité ethnique vietnamienne
  • Les Lolo, la perle rare dans la diversité ethnique vietnamienne

  • Mis à jour le 12 Feb, 2020       Par: La Rédaction
  • Les Lolo font partie des 54 ethnies qui vivent et travaillent ensemble sur le territoire vietnamien. Cet article vous présente quelques-uns des repères de la culture des Lolo, un groupe que vous pourriez avoir l’opportunité de rencontrer lors d’un voyage au Vietnam.

    Les Lolo et les appellations

    Le Lolo est devenu le nom officiel de ce groupe ethnique bien qu’il soit dans l’histoire renommé sous différents noms : Mun Yi, Man Yi, La La, Qua La, O Man, Lu Loc, Man. Connu largement entre autres c’est la tribu Yi – le peuple vivant au Sud des hauts plateaux du centre. Les Lolo du Vietnam se trouvent principalement dans les districts de Dong Van, Meo Vac (province de Ha Giang), Bao Lac (province de Cao Bang) ou Muong Khuong (province de Lao Cai) et Lai Chau.

    jeunes filles Lolo au Vietnam

    Les jeunes filles de Lolo

    La population de cette tribu s’élève pour le moment à 4.541 individus, contre 3.307 en 1999 selon les statistiques démographiques et se répand en petit groupe pour les besoins de travail et d’étude dans toutes les 63 villes, provinces du pays. 

    Les Lolo vivent essentiellement de la culture de maïs et de la riziculture de montagne.

    Les groupes de Lolo et la langue

    Ils appartiennent à différentes lignées dont les membres cohabitent dans un espace traditionnel intitulé hameau. Ils se divisent en deux groupes: les Lolo bariolé ou Yi blanc, la classe populaire, et les Lolo noir ou Yi noir, la noble.

    Les Lolo parlent leur propre langue Lolo ou Yi, une langue appartenant à la famille linguistique tibéto-birmane du groupe des langues sino-tibétaines. Ils avaient également sa propre écriture, une sorte des hiéroglyphes, qui n’est plus utilisée actuellement. Vers 14ème siècle, les hiéroglyphes de cette ethnie se sont composés de 140 clés d’un sinogramme dont la composition permettait bien l’expression du sens. Les mots étaient alors inscrits sur de fines planches de bois, des peaux d’animaux, du papier épais et rugueux. Les textes à l’époque sont encore conservés dans certaines familles mais peu de personnes savent les lire.

    rite de la demande de pluie des Lolo au Vietnam

    Le rite de la demande de pluie des Lolo

    Les us et coutumes des Lolo

    Monogames, les  Lolo respectent strictement le régime de patriciat. Leurs mœurs du mariage sont à peu près “commerciales” par les lourdes exigences des cadeaux de mariage. Le fils de la tante paternelle peut même épouser la fille de l’oncle maternelle, mais pas l’inverse.

    Cette communauté dispose d’un trésor culturel traditionnel très riche que représentent des danses, des chants et des contes uniques… Leurs arts plastiques se distinguent des autres ethnies vietnamiennes par les détails colorés ornés sur les vêtements traditionnels comme les robes, les tuniques et les turbans.

    Le calendrier des Lolos n’a que 11 mois et chaque mois correspond au nom d’un animal.

    Le tambour de bronze sacré chez les Lolo

    Un point le plus particulier de cette population c’est un héritage culturel de tambours de bronze. Ceux-ci sont enterrés pour la conservation et déterrés pour l’usage. La chef de chaque lignée est celui qui les tient. Cet instrument est pris lors des funérailles ou des danses pour maintenir le rythme. Les Lolo font partie d’un petit groupe de minorités ethniques au Vietnam qui utilisent toujours des tambours de bronze dans la vie quotidienne. Ce tambour est bien attaché à la légende du déluge de cette communauté. 

    Il y avait une fois une grande inondation menaçant le pays et ses habitants. Le Dieu se porta au secours les deux jeunes en mettant la sœur dans le grand tambour de bronze et le cadet dans le petit. Les tambours qui ne furent pas noyés permirent de sauver les deux jeunes. Après le déluge, ils se réfugièrent dans les montagnes et se marièrent. Cette légende a bien expliqué la catégorie mâle-femelle dans un couple des tambours, provenant du concept du yin et du yang. Le concert de ces deux tambours devient donc l'expression de l'harmonie yin-yang.

    tambour bronze des Lolo au Vietnam

    Un couple de tambours représentant homme et femme

    Les tambours sont placés sur des supports du côté des pieds du défunt de manière que leurs tympans soient opposés l’un à l’autre. Puis un joueur se tient entre eux et les bat alternativement avec une seule baguette. Le joueur doit être un célibataire ou un homme marié dont la femme n’est pas enceinte au moment des funérailles. 

    Les tambours sont pour les Lolo non seulement un bien important, un instrument musical original mais encore un instrument de l’esprit dont le son devient le guide du chemin conduisant l’âme des défunts vers les ancêtres.

    D’autres coutumes 

    Les Lolo pratiquent, à côté des rites liés au tambour de bronze, une forme d’animisme. Leur religion inclut également des éléments du taoïsme et du bouddhisme.

    Les funérailles chez les Lolo sont aussi connues par des coutumes originales telles le maquillage, la danse et le combat… La trace de la chasse aux têtes se manifeste bien dans le fait qu’une personne porte un sac en toile contenant un bout de bois et une courge sur lesquels est dessinée la figure du défunt.

    les lolo Vietnam traditions

    Les Lolo au Vietnam sont connus pour une longue histoire et de belles traditions culturelles.

    En ce qui concerne l'habitation, ils vivent en hameaux situés souvent dans la montagne et il semble que chaque lignée se trouve autour d’un hameau qui est fondé de 20 à 30 maisons. Leur logement se divise en trois types: maison sur terre, maison sur pilotis et une sorte de mixte entre ces deux types.

    Leurs vêtements sont nettement distingués entre les hommes et les femmes. Les hommes portent souvent une longue tunique indigo fendue jusqu’aux genoux et le pantalon de la même couleur. 

    Les femmes Lolo ont des cheveux longs noués autour de la tête. Elles prennent également un turban avec des détails décoratifs et des franges colorées pour les faire en plusieurs couches. On peut constater une nette distinction dans les vêtements des groupes des habitants. Dans le passé, le type populaire des Lolo était de robe longue à col carré avec des manches longues attachées au corps. Les Lolo bariolés portent une sorte de chemise mezzanine avec des manches larges et d’une queue de pie ; le col, les ourlets à l’avant et à l’arrière sont décorés d'un motif clair. Beaucoup de groupes des Lolo se mettent aussi des pantalons et des chaussures en toile.

    Les Lolo au Vietnam disposent d’une longue histoire et des traditions culturelles uniques. Afin de comprendre profondément cette ethnie minoritaire, une courte présentation n’est pas vraiment suffisante. Cependant, ces informations de base aideront sûrement les lecteurs - ceux qui sont intéressés par ce peuple - à découvrir et à faire de bonnes récoltes à travers des voyages passionnants.

    >> Vous pourriez aimer aussi Les femmes de l’ethnie Lolo ou reines des montagnes du nord


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image


Nouveautés

Lire la suite