• Que voir au musée de l’art cham à Da Nang signé Henri Parmentier ?
  • Que voir au musée de l’art cham à Da Nang signé Henri Parmentier ?

  • Mis à jour le 1 Jul, 2019       Par: La Rédaction
  • Le musée de l’art cham de Da Nang se situe dans un vieux bâtiment de l’époque colonial qui abrite la plus grande collection d’art et de sculpture cham au monde. Placé sous l'égide de l'Ecole française d'Extrême-Orient, il fut imaginé et proposé en 1902 par l’archéologue et architecte Henri Parmentier et fut achevé en 1919. La visite du musée de l’art cham de Danang peut s’envisager lorsque vous faîtes le trajet en véhicule Hué – Hoi An, ou en sens inverse, après avoir passé le fameux col des nuages. C’est une halte forte intéressante qui comblera les amateurs d’histoire en leur permettant d’appréhender la culture riche et complexe du peuple cham.

    Historique du musée de l’art cham de Da Nang

    musée art cham da nang bâtiment colonial

    En 1902, le département d'archéologie de l'École française d'Extrême-Orient (EFEO) proposa, sous l’impulsion de son Chef de Service archéologique Henri Parmentier, de créer un musée dédié à la sculpture et l'art cham à Da Nang alors appelé sous le régime colonial Tourane. Archéologue et brillant architecte, Henri Parmentier imagine, crée, dessine les plans et bâtit le musée qui prendra son nom lorsqu’il fut achevé en 1919. Le musée permit de rassembler les sculptures découvertes sur les sites archéologiques des alentours situés essentiellement dans la partie méridionale du Centre et sur les Hauts plateaux du Centre (Tay Nguyen). Henri Parmentier avait d’ailleurs lui-même entreprit de longues campagnes de fouilles et de relevés sur les sites de My Son, de Dông Duong et de Chanh Lo. Il contribua également à la restauration des temples cham de Po Nagar et de Po Klong Garai.

    Tourane fut choisie comme emplacement pour le musée en raison de sa proximité avec l’ancien royaume de Champa, le sanctuaire de My Son. Le musée conçu par les architectes français Deleval et Auclair, fut agrandi en 1936 afin d’offrir un espace d'exposition pour les objets ajoutés dans les années 1920 et 1930. La cérémonie d’inauguration de ces salles avait vu à l’époque la présence du roi Bao Dai et de René Robin, gouverneur général de l’Indochine Aujourd’hui, plus de 400 pièces originales de sculpture, de documents et de textes couvrant le règne du royaume de Champa du VIIème au XVème siècle. Vous noterez que chacune des dix chambres du musée porte le nom du district dans lequel les reliques ont été trouvées comme My Son, Tra Kieu, Dong Duong ou encore Thap Mam.

    Un patrimoine culturel exceptionnel

    musée art cham da nang statues terre cuite

    Parmi les deux mille antiquités collectées, le musée expose de magnifiques pièces qui ont été réalisées pour la plupart en pierre de sable, en terre cuite et en cuivre, représentant l’évolution de l’art cham entre le VIIème et le XVème siècle. Parmi les pièces remarquables que le musée offre à la contemplation des visiteurs, citons :

    L’autel de My Son datant des VIIème et VIIIème  siècles, formidable témoignage de l'art sculptural cham datant de mille cinq cents ans.

    La statue du bodhisattva Laksmindra Lokesvara, découverte par hasard par des chiffonniers à l’Institut bouddhique de Dông Duong en 1978 cette statue en bronze a déjà été exposée au musée Guimet (France). Elle classée parmi les plus précieuses d’Asie du Sud-Est

    musée art cham da nang autel tra kieu

    L’autel de Tra Kiêu 

    L’autel de Tra Kiêu daté des VIIème et Xème siècles est un véritable chef d’œuvre de la sulpture cham. Découvert en 1918 dans l’ancienne capitale cham Trà Kiêu, l’autel est en grès, entouré par quatre bas-reliefs qui racontent l’histoire d’amour entre Rama et Sita dans l’épopée du Ramayana.

    musée art cham da nang roi champa

    La statue du roi Champa d’Indrapura

    La statue du roi Champa d’Indrapura, seul roi de Champa bouddhiste, est un énorme piédestal bouddhiste assis avec ses mains sur ses genoux avec ses pieds à plat au sol, une position peu habituelle pour une représentation de Bouddha, qui se caractérise par l’absence de la tête.

    Les galeries du musée de l’art cham de Da Nang

    Le musée d’art cham de Da Nang est réparti en 8 galeries qui portent le nom du district dans lequel les reliques ont été trouvées.

    + La galerie de Quang Tri qui présente une collection acquise par le musée entre 1918 et 1935. Elle présente quatorze belles sculptures qui pour la plupart ont été trouvées à Nam Giap, Ha Trung, Thach An et Da Nghi et datent des VIIème et VIIIème siècles.

    + La galerie de Tra Kieu expose des reliques qui furent trouvées dans le village de Duy Son dans le district de Duy Xuyen, de la Province de Quang Nam. Les annales chinoises se réfèrent à Tra Kieu comme le Siège de Sinhapura (la Ville Lion), la première capitale du royaume du Champa.

    + La galerie de My Son présente des reliques du sanctuaire de My Son classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. My Son était le plus sacré des sites du Royaume cham et en fut la capitale jusqu'à l'an 1000. 

    + La galerie de Quang Nam présente 32 œuvres datant d'une période située entre le VIIIème et Xème siècle, collectées dans de nombreux sites de la province du Quang Nam.

    + La galerie de Quang Ngai expose 14 superbes œuvres, la plupart datant de la période allant du Xème et XIIème siècle. 

    + La galerie de Dong Duong fait référence était au centre bouddhiste de Champa dans la plaine, à environ 20 kilomètres au sud de My Son. Une stèle trouvée sur le site montre que les temples ont été dédiés au Bodhisattva Laksmindra Lokesvara, une forme de Bodhisattva Avalokitesvara. Les images vénérées à Dong Duong témoignent du développement du bouddhisme Mahayana et la sculpture ainsi que l'architecture de Dong Duong affichent de puissants éléments indigènes qui ont créé ce style unique et impressionnant d'art cham.

    + La galerie de Thap Mam - Binh Dinh expose 67 œuvres issues des fouilles dans les collines de Thap Mam et des environs conduites par l’archéologue français conduites par J.Y. Clayes. La Province de Binh Dinh, c'est la demeure de nombreuses reliques cham les plus significatives des temples hindous construits à partir du VIe au XVe siècle quand le centre du pouvoir du royaume Champa était basé à cet endroit.

    + La galerie élargie, officiellement ouvert le 28 avril 2004, est le siège de la nouvelle collection avec approximativement 150 œuvres appartenant à des styles variés de l'art cham principalement collectées après 1975.

    Adresse : Rue Tran Phu (au rond-point avec Bach Dang et Duong 2/9 ) 
    Horaires: 07h -17h30 
    Prix de l’entrée : 40 000VND

    Faire de préférence la visite le matin pour profiter d’une belle lumière naturelle sur les œuvres.

    Passionné pou la culture cham et leur mystère? Vous aimerez lire également :

    >> Le sanctuaire My Son, trésor du royaume de Champa aux alentours de Hoi An

    >> Temple cham de Po Klong Garai, merveille architecturale de Ninh Thuan

    >> Les tours chams de Po Nagar à voir absolument à Nha Trang

    >> Le royaume du Champa, culture et ethnie cham au Vietnam


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image