• L’espace schengen pour l’ASEAN : Une réalité en devenir ?
  • L’espace schengen pour l’ASEAN : Une réalité en devenir ?

  • Mis à jour le 12 Juin, 2024       Par: Nina

L’ASEAN devrait-elle adopter un espace Schengen similaire à celui des pays européens, permettant à ses citoyens de voyager librement dans la région ? 

Le 6 avril, le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha a proposé une initiative visant à créer un espace Schengen pour six pays d’Asie du Sud-Est : La Thaïlande, le Vietnam, le Cambodge, le Laos, le Myanmar et la Malaisie. Cette proposition suscite l’intérêt de nombreux politiciens et du public de la région, et pourrait marquer un tournant majeur dans l’intégration régionale. 

Table des Contenus[Masquer]

Les avantages du système de visa Schengen en Europe

Le système de visa Schengen a révolutionné les déplacements en Europe, en facilitant la circulation entre les pays membres et en stimulant les échanges commerciaux. Ce modèle offre de nombreux avantages, en particulier dans le domaine du tourisme, et pourrait servir de source d’inspiration pour l’ASEAN. 

Facilitation des déplacements et économies

Le système de visa Schengen permet aux voyageurs de demander un seul visa pour visiter plusieurs pays. Cette simplification administrative se traduit par des économies de temps et d’argent. Plutôt que de devoir soumettre des demandes de visa individuelles pour chaque destination, les voyageurs peuvent obtenir un visa unique, leur permettant d’explorer plusieurs pays en une seule fois. Cette comodité encourage les touristes à planifier des voyages de multi-destinations, augmentant ainsi la durée et la qualité de leur séjour. 

visa schengen europe

Le visa Schengen offre également une grande flexibilité aux voyageurs, leur permettant de modifier leur itinéraire sans contraintes administratives supplémentaires. Cette liberté favorise un tourisme plus spontané et diversifié, rendant la région plus attractive pour les visiteurs internationaux. La possibilité de découvrir une variété de cultures, de paysages et de sites touristiques au sein d’une même région avec un seul visa est un atout majeur pour le tourisme. En conséquence, les pays membres bénéficient d’une augmentation des recettes touristiques, ce qui renforce leur économie. 

Perspectives pour l’ASEAN

Adopter un modèle similaire au Visa Schengen pourrait offrir des avantages considérables aux pays de l’ASEAN. Un espace de libre circulation pour l’Asie du Sud-Est faciliterait non seulement les voyages touristiques mais aussi les échanges commerciaux et culturels, renforçant ainsi la coopération régionale. 

Tourisme – Échanges commerciaux – Coopération régionale 

Un espace Schengen pour l’ASEAN permettrait aux citoyens des pays membres de voyager plus librement, stimulant le secteur touristique dans la région. Les voyageurs internationaux seraient également attirés par la possibilité de visiter plusieurs pays de l’ASEAN avec un seul visa. Cela pourrait dynamiser le tourisme, apporter de nouvelles sources de revenus et favoriser les échanges commerciaux entre les pays membres. Les entreprises bénéficieraient également de la facilitation des déplacements, permettant des réunions d’affaires plus fréquentes et une meilleure collaboration transfrontalière.

passeport, schengen pour l'asean

Au-delà des bénéfices économiques, un espace Schengen pour l’ASEAN pourrait renforcer les liens culturels et sociaux entre les pays membres. La facilité de déplacement encouragerait les échanges culturels, les collaborations universitaires et les partenariats d’affaires, contribuant ainsi à une plus grande intégration régionale. Les échanges éducatifs et les projets de recherche conjoints seraient facilités, permettant aux étudiants et aux chercheurs de travailler ensemble plus efficacement. De plus, les événements culturels et sportifs régionaux gagneraient en popularité, favorisant une meilleure compréhension et une plus grande solidarité entre les populations des différents pays.

espace schengen pour l'asean renforce les liens culturels er sociaux entre les pays membres

Défis et considérations 

Cependant, la mise en place d’un espace Schengen pour l’ASEAN ne serait pas sans défis. Les différences en matière de politique d’immigration, de sécurité et de réglementation entre les pays membres devraient être harmonisées. Il serait essentiel de mettre en place des mécanismes de coopération et de coordination efficaces pour gérer les frontières et garantir la sécurité tout en facilitant la libre circulation des personnes. De plus, des investissements significatifs dans les infrastructures et les technologies de gestion des frontières seraient nécessaires pour assurer le succès de cette initiative. La proposition de créer un espace Schengen pour l’ASEAN est une initiative prometteuse qui pourrait transformer la dynamique régionale. En facilitant les déplacements, en stimulant le tourisme et les échanges commerciaux, et en renforçant la coopération régionale, un tel espace pourrait apporter des avantages significatifs aux pays d’Asie du Sud-Est. La réalisation de cette vision nécessitera une coopération étroite et des efforts concertés, mais les bénéfices potentiels en valent la peine. Si elle est mise en œuvre avec succès, cette initiative pourrait non seulement renforcer l’intégration régionale mais aussi positionner l’ASEAN comme une destination touristique et économique de premier plan sur la scène mondiale.  

drapeaux des pays membres de l'asean, espace schengen de l'asean

L’opinion internationale face à l’espace Schengen de l’ASEAN

Pour renforcer leur économie commune et devenir une puissance transrégionale, les pays de l’ASEAN doivent faciliter la libre circulation de leurs citoyens à travers la région. C’est l’avis exprimé dans une interview du magazine japonais Nikkei Asian Review avec le président de l’Institut supérieur Sasin d’administration des affaires de l’Université Chulalongkorn de Bangkok, en Thaïlande. Selon cet article, bien que les droits de douane sur plus de 95 % des marchandises échangées au sein de la Communauté économique de l’ASEAN (AEC) aient été supprimés, les règles concernant les voyages transfrontaliers et le personnel n’ont guère évolué. Cette situation complique la tâche des entreprises souhaitant utiliser des ressources humaines multinationales. Lorsqu’une entreprise souhaite déplacer ses employés d’un pays à un autre de la région, les réglementations en matière de visa, d’immigration et de travail du pays de destination entravent toujours la planification des ressources humaines. « La connexion humaine est la clé du succès de l’AEC, mais cette hypothèse n’a pas encore été soutenue », souligne le doyen. 

Les avantages d’un espace Schengen pour l’ASEAN

Le magazine international du tourisme Travel and Tour World (TTW) a également mis en lumière le consensus atteint par les pays aséaniens concernant la création d’un espace de visa Schengen pour l’ASEAN. Le magazine remarque que ce visa unique faciliterait grandement le tourisme. Si cette politique est adoptée, les voyagistes pourraient planifier plus efficacement des itinéraires transnationaux. Cette initiative renforcerait également la compétitivité des pays de l’ASEAN face aux principaux marchés touristiques tels que la Chine, l’Inde, la République de Corée et le Japon.

aéroport, espace schengen pour l'asean

Le scénario idéal envasagé permettrait aux touristes d’explorer de nombreuses destinations à travers les pays de l’ASENA par la route ou le rail, offrant une solution moins coûteuse que l’aviation. Les voyages terrestres ou ferroviaires permettraient une découverte plus approfondie des cultures locales et des paysages variés, enrichissant l’expérience touristique et apportant des bénéfices économiques aux régions traversées.

Les défis de la mise en œuvre 

Cependant, de nombreux experts estiment que la mise en œuvre d’accords bilatéraux entre chaque paire de pays serait moin compliquée qu’une potilique de visa unique. Chaque pays de l’ASEAN ayant ses propres régulations en matière d’immigration et de sécurité, l’harmonisation de ces règles représenterait un défi majeur. Les mouvements devrnt collaborer étroitement pour surmonter les différences adminsitratives et législatives, garantir la sécurité des frontières et prévenir les abus. 

La proposition de créer un espace Schengen pour l’ASEAN est ambitieuse et prometteuse. Elle pourrait transformer la région en facilitant les déplacements en stimulant le tourisme et les échanges commerciaux, et en renforçant la coopération régionale. 

Vous aimeriez aussi :

>> Comment obtenir votre visa pour le Vietnam selon la nouvelle loi à partir de 15 Août 2023 ?

>> E-Visa Vietnam 2024 : 10 étapes pour obtenir votre visa au Vietnam

>> Survivre au dépassement de visa : Guide essentiel pour les voyageurs étrangers au Vietnam

>> Visa run Vietnam - tout ce qu'il faut savoir

>> Voyager au au Vietnam-Cambodge-Laos, raisons d’aller sans regret


0/5 - (0 Voté)

Partager

Commentaire


Entrez le résultat du calcul suivant