• Dien Bien Phu, incontournable pour tous les amateurs d’histoire
  • Dien Bien Phu, incontournable pour tous les amateurs d’histoire

  • Mis à jour le 13 Feb, 2020       Par: La Rédaction
  • Situé dans le grenier à riz du nord-ouest du Vietnam, Dien Bien Phu est une destination incontournable pour tous les amateurs d’histoire, notamment la guerre d’Indochine, et pour les voyageurs désireux de faire la fantastique boucle du nord-ouest du haut Tonkin. Une étape qui mêle histoire et culture avec la rencontre du peuple Thaï.

    La terrible bataille de Dien Bien Phu

    La bataille de Dien Bien Phu se déroula du 20 novembre 1953 au 7 mai 1954, elle fut la plus longue et la plus meurtrière bataille de l’après seconde guerre et marqua la fin de la présence coloniale française en Indochine. Après huit années de combats sanglants, l’armée française, en grande difficulté, décida de lancer une grande offensive et de fermer l’accès au Laos en installant un camp retranché dans la vallée rizicole de Dien Bien Phu. Mais le général Giap, bien décidé à remporter une victoire décisive afin de mettre fin à une guerre qui a trop duré, écrasa l’armée française au terme d’une terrible bataille.

    Mémorial Dien Bien Phu

    La bataille de Dien Bien Phu débuta véritablement le 13 mars 1954 avec l’assaut du Viêtminh contre le point d’appui «Béatrice». Les combats firent rage pendant deux mois. Progressivement les troupes Viêtminh encerclèrent les positions françaises dont les effectifs et le matériel devinrent numériquement plus faibles. L’assaut final fut lancé le 1er mai 1954 et le camp retranché de Dien Bien Phu tomba le 7 mai 1954 après 57 jours et 57 nuits de combat quasi ininterrompus.

    Les pertes furent lourdes. Au total plus de 15.000 militaires français ont participé à la défense du camp: plus de 3.300 sont morts ou portés disparus, 10.300 soldats sont faits prisonniers dont 4.400 blessés et internés dans des camps mais seuls 3.300 reviendront en France. Côté Viêtminh, on a compté 70.000 combattants, environ 8.000 sont morts et 15.000 ont été blessés.

    Visite des vestiges de la bataille

    Si aujourd’hui les canons se sont tus et que la vallée rizicole de Dien Bien Phu a retrouvé sa sérénité, le site a gardé traces de la bataille qui a mis fin à l’Indochine française et qui marqua à travers le monde un processus de décolonisation. Les vestiges de la bataille de Dien Bien Phu sont pour la plupart dans un périmètre restreint, ce qui vous permet de les visiter en une demi-journée si toutefois vous n’aviez pas beaucoup de temps.

    Colline A1 Dien Bien Phu

    - La colline A1 appelée «Eliane 2» par les Français était l’un des nombreux points d’appui de l’armée française. Cette colline fortifiée fut le théâtre de combats féroces et aujourd’hui on peut y voir de nombreuses tranchées, du matériel militaire, des cratères d’obus et un mémorial rendant hommage aux soldats vietnamiens qui, au prix de nombreuses pertes, s’emparèrent de ce point d’appui stratégique.

    - Situé en contre-bas de la colline A1, vous pouvez ensuite visiter l’émouvant cimetière militaire vietnamien où des centaines de tombes sont alignés.

    cimetière Dien Bien Phu

    - Juste en face de ce cimetière se trouve le musée de la guerre conçu sous forme d’un chapeau recouvert d’un filet de camouflage. Sur 22 000 m², il présente photos, documents, reconstitutions, objets et vestiges de la bataille organisés selon 4 thématiques : les 9 ans de résistance au colonialisme français, de septembre 1945 à mai 1954 ; le déroulement de la bataille de Dien Bien Phu ; le soutien international pour cette bataille et les impacts de la victoire de Dien Bien Phu sur le monde.

    Musée guerre Dien Bien Phu

    - A quelques centaines de mètres du musée, vous pouvez visiter l’ancien PC du général commandant De Castrie. Mesurant 20 m de long sur 8 m de large, le PC comprend quatre pièces servant à la fois de lieu de travail et l’habitation. Il est recouvert de plaques de métal et de sacs de sable.

    Pc De Castrie Dien Bien Phu

    - Un peu plus loin, vous tombez sur un mémorial très sobre dédié au souvenir des nombreux soldats français tombés à Dien Bien Phu. Ce mémorial fut érigé à l'initiative personnelle et construit par un ancien sergent-chef de la Légion étrangère.

    Mémorial Dien Bien Phu

    - Non loin de là, en retournant au centre-ville et au marché central, vous pouvez emprunter l’ancien pont Bailey qui enjambe la rivière Nâm Rôm et permettait le passage des chars.

    Entre ces différents sites, vous pouvez voir ça et là des pièces d’artillerie, de gros canons et de vieux chars.

    Exploration de la campagne de Dien Bien Phu

    campagne Dien Bien Phu

    Dien Bien Phu est la plus grande vallée rizicole du nord-ouest du Vietnam. Aux pieds des collines, les rizières s’étalent à perte de vue. C’est un véritable plaisir de se balader à travers cette belle campagne où se nichent les villages de l’ethnie Thaï, majoritaire dans cette région. Les Thaï habitent dans de bien belles maisons traditionnelles en bois sur pilotis et les femmes arborent avec fierté leur chignon et leurs costumes traditionnels.

    Pc général Giap Dien Bien Phu

    En parcourant la campagne, vous pouvez découvrir d’autres vestiges de la bataille de Dien Bien Phu comme le poste de commandement du général Vo Nguyen Giap, grand stratège de cette bataille, certaines positions de l’artillerie Vietminh et des mémoriaux rendant hommage aux soldats vietnamiens tombés au champ d’honneur.  

    Dien Bien Phu artillerie

    Meilleure saison :

    Nous vous conseillons de vous rendre à Dien Bien Phu d’avril à fin novembre. Au mois de mai, vous pouvez assister aux commémorations de la victoire de Dien Bien Phu.

    >> Vous ne voudriez pas manquer Dien Bien Phu et top 10 des choses à voir et à faire à Dien Bien


Commentaire


Tapez les caractères qui s’affichent dans l’image


Nouveautés

Lire la suite